[Les Mouettes d’Arvor] Sardines piquantes à l’huile d’olive vierge extra

Année de dégustation : 2016

20160127_111421

Les sardines piquantes à l’huile d’olive vierge extra des Mouettes d’Arvor sont disponibles sur le site de la conserverie pour 2,84 euros la boite. Je les ai pour ma part achetées à carrefour pour 2,99 euros.

20160127_111436

Ces sardines sont préparées de façon traditionnelle : cuites à l’huile et mises en boite à la main.

20160127_111456

Il s’agit d’une pêche de juillet 2015, donc toute jeune au moment de la dégustation.

20160127_111528

Cette boite contient de belles sardines légèrement abimées et un peu de vide. La couleur cuivrée de l’huile (à laquelle la photo ne rend pas justice) fait envie !

20160127_120009

Vous pouvez découvrir ci-dessus tous les condiments présents dans la boite, dont les 3 piments langue d’oiseau. Ces derniers m’ont bien chauffé le palais lors de la dégustation mais j’avoue être plutôt sensible.

En bouche, les sardines sont peu fondantes car elles ne sont pas en boite depuis bien longtemps (j’en mets une de côté pour plus tard). Je ne suis habituellement pas très friand de piments trop forts, même si j’apprécie le gout, et il domine largement dans cette préparation. Les sardines peinent à ressortir. Pourtant, la qualité des condiments comme de l’huile est au rendez-vous et j’ai finalement trouvé cette dégustation plaisante : avec quelques pommes de terre pour adoucir chaque bouchée, j’ai eu vite terminé ma boite ! Je pense que si vous appréciez la chaleur du piment, vous pouvez facilement rajouter 0.5 point à la note.

Ma note 100% subjective : 3,5/5
Voir la liste de nos dégustations

Pêche des sardines au port de Douarnenez : bilan 2015 et début d’année 2016


Image Ouest-France

Ouest-France fait le point sur la saison de pêche à la Sardine du côté de Douarnenez. On le voit nettement sur le graphique (en haut à gauche), les quantités sont en net repli pour 2015.

Le même journal annonce une présence massive de sardines actuellement dans les eaux de la baie de Douarnenez. Néanmoins, ce sont a priori de petites sardines, peu grasses, au vue de la saison.

 

[Les Mouettes d’Arvor] Sardines à l’oignonade à l’huile d’olive vierge extra

Année de dégustation : 2016

20160123_113914

Vous trouverez ces sardines à l’oignonade à l’huile d’olive vierge extra sur le site de la conserverie pour 2,84 euros la boite. Je les ai pour ma part achetées dans la grande distribution pour 2,99 euros. A ce prix, il s’agit des premières marches du haut de gamme.

20160123_113955

Avec les Mouettes d’Arvor, nous avons évidemment affaire à une préparation traditionnelle bretonne : poissons travaillés à la main et cuits à l’huile.

20160123_113941

Ces sardines sont des p’tites jeunes : pêchées durant la saison 2015.

20160123_132356

Outre les sardines et l’huile d’olive, la boite contient 5% d’oignon et un clou de girofle, le tout relevé avec un peu de citron. La recette est classique : rappelez-vous ces oignons piquetés de clou de girofle que l’on joint par exemple au pot au feu. Vous allez me dire, il n’y a pas de citron dans le pot au feu…certes, mais il n’y a pas de sardines non plus !

Comme le montre la photo, il y a du vide à l’avant de la boite et les sardines sont presque toutes un peu abimées. La mise en boite n’est donc pas parfaite.

En bouche, les sardines manquent de fondant (elles n’ont même pas un an). La recette est par contre tout à fait à mon gout. Les arômes du girofle et des oignons se marient à merveille avec les sardines. Avec simplement un peu de pain, je me suis régalé. Le rapport qualité/prix est excellent. Je n’ose imaginer ce que donnerait une boite de 3-4 ans… j’en mets une de côté pour le savoir. Rendez-vous en 2019 !

Ma note 100% subjective : 4/5
Voir la liste de nos dégustations

[La Pointe de Penmarc’h] Sardines à l’huile d’olive – Bigoudènes – collection 2009 – 6 ans d’age

Année de dégustation : 2016

20160116_192456

La pointe de Penmarc’h appartient au groupe Chancerelle (Connetable) depuis 2003. Le groupe fournit la conserverie avec un cahier des charges particulier. Ces sardines à l’huile d’olive millésime 2009 sont disponibles sur le site de la pointe de Penmarc’h pour 4,20 euros la boite (on est clairement dans le haut de gamme). Elle est illustrée par une œuvre de Patrick Camus. J’ai pour ma part acheté la mienne dans une boutique rennaise, succombant à l’envie de gouter à nouveau des sardines longuement vieillies.

20160116_192512

Ces sardines sont préparées traditionnellement et donc cuites dans l’huile et mise en boite à la main. Je n’ai pas trouvé sur le site ou la boite de garantie quant à l’origine du poisson.

20160116_192540

La boite accueille plusieurs petites sardines, dont la moitié sont abimées et qui comblent mal tout l’espace puisqu’un trou apparait au premier plan.

En bouche, le fondant est au rendez-vous : les années ont fait leur œuvre et ces sardines disparaissent littéralement sous la langue. Il se libère alors des arômes plutôt faibles : l’huile d’olive est peu fruitée et les sardines elles-mêmes bonnes, mais sans plus. Il s’agit bien d’une déception : cette boite de 2009 aurait du révéler des arômes complexes liés à la symbiose entre l’huile et les sardines, mais ce n’est guère le cas. A ce prix, il ne reste pour se consoler que la peinture de Patrick Camus.

Ma note 100% subjective : 2.5/5
Voir la liste de nos dégustations

 

[Les Mouettes d’Arvor] Sardines aux tomates séchées et à l’huile d’olive vierge extra

Année de dégustation : 2016

20160111_113826

La dégustation du jour est consacrée à une boite de sardines aux tomates séchées et à l’huile d’olive vierge extra des Mouettes d’Arvor. Elles sont vendues 2.84 euros sur le site de la conserverie, un produit à l’entrée du haut de gamme donc. J’ai personnellement acheté ces deux boites à Carrefour (qui distribue Les Mouettes d’Arvor) pour 2.99 euros chaque.

20160111_113850

Ces sardines doivent être de juin 2015, déduction faite de la DLC.

20160111_121113

La lecture des composants nous apprendra que les sardines sont accompagnées d’une purée de tomates séchées (17% du volume total) composée pour au moins 20% d’huile de colza. Il ne s’agit donc pas de véritables morceaux de tomates séchées joints à l’huile d’olive. On trouve dans cette purée de tomates séchées du disulfite de sodium E223) : un conservateur que je n’aime personnellement pas voir dans une conserve de sardines, qui plus est dans cette gamme. J’ai dans mon placard une purée de tomates séchées qui s’en dispense facilement, pourquoi pas une conserve ?

20160111_113924

Ces sardines sont cuites à l’huile. Elles sont étripées et emboitées à la main.

20160111_114049

A l’ouverture, l’on découvre des sardines bien présentées et une boite bien remplie. Le fumet est appétissant.

En bouche, les sardines apparaissent moyennement fondantes. La tomate est bien présente en premier arôme, le piment arrive ensuite rapidement. Eh oui, ces sardines sont légèrement pimentées, mais juste ce qu’il faut pour relever le goût : vous ne risquez pas l’incendie buccale !  Pour l’heure, si le produit est bon, il est loin d’être renversant : la purée de tomates séchées ne me semble tout simplement pas au niveau, manquant d’aromates. Je vais laisser ma seconde boite dans le placard pour voir si les arômes se mélangent et j’y reviendrai alors.

Ma note 100% subjective : 2.5/5 (- 0,5 à cause des conservateurs)

Voir la liste de nos dégustations

[Connétable] Les Fines et Fondantes à l’huile d’olive vierge extra

Année de dégustation : 2016

20160110_180429Vous pourrez acheter comme moi cette boite dans la grande distribution pour un prix proche de 2 euros. Ce sera l’occasion de distinguer les sprats des sardines !

Cette boite de Connétable renferme en effet des sprats, agrémentées d’une huile d’olive vierge extra. Il ne s’agit donc pas de sardines (de type Sardina pilchardus) mais de sprats (Sprattus sprattus). Ils font partie, comme les harengs, de la même famille que les sardines : les Clupeidae.

La carte ci-dessus (source : http://www.fishbase.org) montre l’aire de répartition de ces poissons. A maturité, ils mesurent 8-12cm, contre 11-16cm pour les sardines (même source). D’où peut-être l’appellation « petites sardines » sur la boite, qui me semble pourtant inadéquate.

20160110_180443Les sprats sont en fait préparés en Pologne, ce qui est logique sachant que les poissons viennent de l’Atlantique nord-est. Ces sprats sont fumés et agrémentés d’huile d’olive.

20160110_184957La boite présente joliment les sprats, les poissons sont intacts et bien alignés. L’espace vide est réduit. Les poissons font 5-8 cm sans la tête.

En bouche, les sprats sont fondants et ont un goût légèrement fumé. Je les préfère pour ma part bien plus fumés et je trouve que l’ensemble manque de goût. Il s’agit au final d’un produit de bonne qualité, eu égard à son prix.

Ma note 100% subjective : on ne note que les sardines ici !
Voir la liste de nos dégustations

[Les Mouettes d’Arvor] Sardines Festival des Filets Bleus, affiche 2002 – 4 ans d’age

Année de dégustation : 2016

20160104_120713

Les Mouettes d’Arvor commercialise des boites de sardines à l’huile d’olive (3.72 euros) à l’effigie du festival des filets bleus (ici de l’année 2002). Ce festival date de 1905 et avait pour vocation de rassembler des fonds pour aider les pécheurs miséreux lors des pénuries de sardines, comme le fut l’année 1904.

20160104_120735

Le dos de la boite nous apprend qu’il s’agit d’une préparation traditionnelle (cuisson à l’huile de sardines fraiches). La date limite de consommation est indiquée sur la tranche : « fin 2022 ». Elle est de 10 ans selon le site : ces sardines sont donc de 2012 et ont 4 ans d’age. Le mois de pêche aurait été apprécié mais il n’est pas indiqué.

20160104_120802

La photographie ne rend pas justice à la belle couleur dorée de l’huile, vraiment appétissante et qui est le reflet de l’age de la conserve. Le travail de mise en boite est de qualité, avec tout de même un peu de vide mais rien de dramatique.

En bouche, je ne vous cache pas ma déception : elles sont peu fondantes et peu fruitées. L’arôme de sardines ressort bien mais ce n’est pas uniquement ce que j’attends de sardines vieillies plusieurs années dans de l’huile d’olive vierge extra et de cette qualité. Elles me font penser à une autre déception parmi les boites de collection de la même conserverie : les sardines à l’huile d’olive La Molénaise. J’en mets tout de même deux de côtés : j’y reviendrais !

Mise à jour 05/2018 : une nouvelle dégustation de cette série a été mise en ligne.

Ma note 100% subjective : 2,5/5
Voir la liste de nos dégustations