[Gamma-A] Riga Gold Sardines de la Baltique à l’huile – 3 ans d’âge

Année de dégustation : 2016

20160226_181825

Ces sardines de la Baltique (Baltijas sardīnes eļļā) m’ont été fournies par Sardines Pirates contre 3,85 euros. Elles proviennent de Riga en Lettonie et sont le fruit du travail de l’entreprise Gamma-A sous le label Riga Gold (lien vers le catalogue Riga Gold…qui n’a plus cette référence). Voyageons donc dans le Nord-Est de l’Europe !

Comme indiqué en haut à gauche, Il s’agit d’une pêche d’avril 2013. Je ne saurais vous dire si c’est où non la bonne saison dans la Mer Baltique.

20160226_181859

Cette boite est plus grosse que les boites habituelles dans nos contrées et contient 190g de sardines.

20160226_181908

La boite contient également de l’huile végétale (sans plus de précision) et du sel… non je ne parle ni russe, ni moldave, ni une des autres langues sur la boite : il y a toute l’information sur le site en anglais ! On remarque au passage que ces sardines sont largement exportées en Europe de l’Est, jusqu’en Azerbaïdjan. Voyage, voyage…

Je n’ai pas trouvé plus d’information sur les procédés de préparation et d’emboitage.

20160226_182031

La mise en boite est peu soignée. Les sardines sont fragiles et se fragmentent facilement. Le contenu de la boite est composée à mon avis d’un peu d’eau : des gouttelettes apparaissent nettement sur la photo. Cela pourrait expliquer la « mollesse » des sardines.

En bouche, les sardines ne sont donc pas moelleuses mais molles : elles manquent de gras (pourtant mesuré à 28g pour 100g). Le goût est fumé et salé, assez marin. Je n’ai pas eu de mal à finir ma boite. Si ces sardines se révèlent différentes des sardines traditionnelles de Bretagne, elles sont loin d’être désagréables à déguster.

Mise à jour 2017 : j’avais mis une boite de côté et je l’ai ouverte un peu après la DLC : les sardines étaient encore plus molles, granuleuses et friables. La garde est donc très mauvaise pour ce produit.

Ma note 100% subjective : 2,5/5
Voir la liste de nos dégustations

[La Compagnie Bretonne du Poisson] Sardines à l’huile de colza et au fenouil grillé – 3 ans d’âge

Année de dégustation : 2016

20160221_183754

Cette boite est la variation saisonnière 2013 de la Compagnie Bretonne du Poisson. Elle n’est plus en vente sur leur site et je ne peux donc vous fournir un lien. Je l’ai achetée pour ma part sur le site de Sardines Pirates pour 3.90 euros, du haut de gamme donc.

20160221_183825

Nous voyons qu’il s’agit d’une pêche d’août (déduction de la DLC) 2013 du bien connu War Roag IV : ces sardines font l’objet d’une traçabilité complète. Elles ont été travaillées à la main et cuites à l’huile.

20160221_183922

A l’ouverture, la boite est bien pleine de sardines en état variable, mais, au pire, peu abimées. Les graines de fenouil sont, en grand nombre, sous les sardines.

En bouche, la chaire de ces sardines de 2013 fond littéralement sous le palais révélant le gout si particulier du fenouil à chaque bouchée. Le choix d’une huile neutre (de colza) est idéal, les arômes fruités de l’huile d’olive n’auraient pas été à leur place ici. Ainsi, le fenouil domine nettement. Pour ma part, j’aime beaucoup cet arôme et il faudra évidemment être amateur pour apprécier cette boite. Le fenouil se marie magnifiquement avec les sardines, plaçant cette boite dans mes favorites. J’ai terminé mes dernières bouchées avec un pure malt écossais de 14 ans d’âge vieilli en fut de chêne : le couple était bien assorti, malgré la puissance du breuvage. J’ai encore 5 boites dans mon placard… je ne sais pas si le stock ne va pas être un peu juste pour y revenir dans quelques années !

coeur_sans_sardine   Ma note 100% subjective : 5/5 (coup de cœur de l’auteur)
Voir la liste de nos dégustations

 

[La Belle-Iloise] Sardines à l’huile d’olive sans arêtes

Année de dégustation : 2016

20160217_120026

Ces sardines à l’huile d’olive sans arêtes de la Belle-Iloise sont vendues sur le site pour 18,30 euros les 5 boites (soit 3.66 la boite). Nous sommes dans le haut de gamme.

20160217_120049

Cette boite est issue d’une pêche de 2014, certainement de septembre au vue de la DLC. Son contenu a été travaillé de façon traditionnelle : les sardines ont été cuites à l’huile et préparées à la main. Ceci inclus l’étape consistant à enlever les arêtes.

20160217_120116

Et voilà le contenu de la boite : de belles sardines argentées, pas impeccables, mais pas loin, avec quelques morceaux de chaires.

En bouche, les sardines sont très fondantes et excellentes. L’huile d’olive se marie parfaitement au poisson, apportant un doux fruité. Notons, qu’elles sont, de fait, molles et manque quelque peu de tenue. Pour le reste, elles n’ont rien à envier à leurs grandes sœurs charpentées, les sardines Saint-Georges !

20160217_120734

Vous pouvez le constater sur cette photographie, les sardines sont impeccables : le tour de main pour enlever les arêtes donne vraiment un résultat impressionnant. Pour ma part, je n’en vois pas bien l’intérêt. Mais je sais que certains n’apprécient guère les arêtes et ils trouveront cet excellent produit tout à fait à leur goût.

Ma note 100% subjective : 4/5 (ajoutez 0,5 de plus si vous n’aimez pas les arrêtes !)
Voir la liste de nos dégustations

[Capitaine Nat’] Sardines au citron et à l’huile d’olive vierge extra bio

Année de dégustation : 2016

20160216_163739

Les sardines au citron et à l’huile d’olive vierge extra bio de Capitaine Nat’  sont disponibles dans les boutiques bio ou sur leur site. A 4,24 euros la boite (sur le site), il s’agit d’un produit très haut de gamme.

20160216_163905

Ces sardines sont originaires des Bouches-du-Rhône, cuites à la vapeur dans leur boite et conditionnées avec des ingrédients biologiques. Ce mode de cuisson a été choisi par la conserverie pour proposer des sardines peu grasses (en comparaison de la cuisson à l’huile).

A priori, ces sardines sont pêchées « dans la période la plus favorable » en Méditerranée ou en Atlantique centre-est (d’après la boite). Mais, comme il n’y a pas de traçabilité, rien ne permet de le vérifier. Pour information, la période de production pour la Méditerranée est de mars à septembre si l’on en croit ce rapport de l’AMOP. La DLUO au 31/12 ne doit pas de toute façon avoir beaucoup de sens pour en déduire une date de pêche.

20160216_170937

Les sardines ne sont pas en très bon état et il y a du vide dans la boite.

En bouche, le citron est très peu présent : il l’est également physiquement dans la boite. L’huile d’olive et les sardines sont bonnes mais l’huile n’a guère pénétrée le poisson. Les sardines ont ainsi un aspect et un gout « sec ». C’est un attendu lié à leur mode de cuisson sans huile, au four. Comme attendu également, elles sont peu grasses : l’objectif annoncé sur le site de la marque est clairement atteint. Je m’étonne pourtant de ne pas les proposer « au naturel » si le but est de proposer un plat maigre : le gras de l’huile d’olive reste en effet bien en bouche après la dégustation ! Personnellement, ce n’est pas ma tasse de thé, surtout à ce prix. Par contre, si vous cherchez des sardines avec des ingrédients bio et non cuites à l’huile,  le produit n’est pas mauvais.

Ma note 100% subjective : 2,5/5
Voir la liste de nos dégustations

[Compagnie Bretonne du Poisson] Les Filets de Sardines à l’huile d’olive Bio

Année de dégustation : 2016

20160212_115245

Ces filets de sardines à l’huile d’olive bio de la Compagnie bretonne du Poisson constitueront notre dégustation du jour. Actuellement à 4.20 euros sur le site de la conserverie, j’ai acheté mes boites millésimées 2014 sur un salon gastronomique au même prix. Il s’agit d’un produit très haut de gamme. Notons que les filets de 2015 sont très rares car ils nécessitent de « grosses » sardines et que la pêche fut plutôt maigre cette année-là (dans tous les sens du terme).

20160212_115258

La préparation est traditionnelle : travail à la main et cuisson à l’huile de tournesol. Nous allons déguster un millésime de 2014, péché par le Jimorhan en toute fin d’année (déduction faite de la DLC).

20160212_115340

Il s’agit de la première dégustation de filet pour le blog ! Je n’ai donc pas beaucoup de recul pour comparer.

Cette boite apparait bien pleine avec des filets en bon état.

Les filets sont moyennement fondant.  C’est pratique car ils gardent toute leur tenue en sortant de la boite, mais cela donne l’impression qu’ils n’ont pas bien imprégnés l’huile. En bouche, j’ai trouvé les filets bons, quoique un peu trop salé et insuffisamment fruité. J’ai donc décidé d’ouvrir une autre boite le lendemain pour en avoir le cœur net.

20160213_190708

Cette seconde dégustation est réalisée avec une boite du même lot. Les filets sont en bon état comme pour sa sœur, mais la boite est moins pleine.

Les filets sont un peu plus fondant que dans la précédente boite. Le gout salé me semble toujours un peu trop marqué mais le fruité est plus présent. J’ai d’avantage apprécié cette dégustation sans pouvoir affirmer qu’il y ait une réelle différence entre les boites. Peut-être que les différences perçues sont liées au fait que les filets de sardines sont plus immergés dans l’huile dans la seconde boite que dans la première. Peut-être viennent-elles de moi. On ne saura jamais !

Le produit est de qualité, savoureux : comme moi, vous finirez votre boite sans vous faire prier. Mais au final, il s’agit d’une petite déception : pour un produit de ce niveau de prix, je m’attendais à bien plus de plaisir.

Ma note 100% subjective : 3,5/5
Voir la liste de nos dégustations

[La Compagnie Bretonne du Poisson] Sardines à l’huile d’olive, aux tomates séchées et au piment d’Espelette

Année de dégustation : 2016

20160207_181812

La variation 2015 de La Compagnie Bretonne du Poisson est constituée de Sardines à l’huile d’olive, aux tomates séchées et au piment d’Espelette. La variation de 2014 nous avait laissé sans voix… voyons voir celle-ci ! J’ai acheté mes boites lors d’un salon au même prix que sur le site, soit 4.10 euros. Du très haut de gamme donc.

20160207_181836

Il s’agit d’une pêche de 2015 du fameux War Roag IV, certainement d’octobre 2015 au vue de la DLC. Les sardines de la Compagnie Bretonne du Poisson sont travaillées fraiches à la main et cuite à l’huile, traditionnellement.

20160207_183608

La boite contient 5 sardines en état variable… celle de gauche est carrément explosée alors que celle de droite nous présente une belle couleur argentée. La couleur de la photographie est trompeuse : les reflets de l’huile réels sont teintés plutôt roux/ocre. Au fond de la boite, il y a deux véritables tomates séchées entières : pas une purée, mais deux vraies tomates séchées ! J’avoue ne pas avoir trouvé le piment d’Espelette.

La boite a à peine 1/2 année et il n’y a pas de mystère les sardines gagneraient en fondant à rester quelques temps en boite. Côté gout, celui du piment est très doux – comme j’aime – laissant ressortir les tomates et les sardines. Les tomates n’ont absolument pas ce « gout de concentré », sucré, que l’on rencontre parfois. Elles ont le gout de tomates séchées. Aucun arôme ne masque l’autre et ce mélange bien équilibré est très prometteur, sachant que les arômes vont se diffuser au fil des mois. La qualité est comme d’habitude au rendez-vous avec la Compagnie Bretonne du Poisson sur le plan des ingrédients… j’ai hâte d’ouvrir mes 5 autres boites dans quelques années ! Je vous en reparlerai alors.

Ma note 100% subjective : 3,5/5
Voir la liste de nos dégustations