[La Douarneniste] Sardines à l’huile de colza

Année de dégustation : 2017

Ces sardines à l’huile colza La Douarneniste sont le fruit du travail de la conserverie Capitaine Cook. Créée en 1877, elle a été rachetée par le groupe Intermarché en 1988. Ces sardines se trouvent donc logiquement dans les rayons de l’enseigne pour un prix très raisonnable (moins de deux euros).

Des sardines à consommer avant mars 2023, sans doute issues d’une pêche de mars 2017 (ce n’est qu’une hypothèse)…et dans ce cas pas du tout dans la saison de pêche pour l’Atlantique Nord. Aucune indication n’est donnée sur la préparation et l’origine du poisson. Je n’ai pas trouvé d’information sur Internet.

Ces sardines sont mises en boite en Bretagne, dans le Finistère, par la conserverie Capitaine Cook.

Les photographies parlent d’elles-même : la mise en boite n’est pas soignée et les poissons guère appétissant.

Cela se confirmera en bouche. L’huile est assez neutre, n’ayant qu’un goût très léger. Les sardines sont peu grasses et sans être fermes, elles ne sont pas moelleuses non plus. L’ensemble est surtout fade.

Ces sardines sont finalement intéressantes uniquement pour trois raisons : un prix modique, une huile causant moins d’allergie que celle d’arachide et une boite au motif traditionnel qui fleure bon les conserveries d’antan.

Ma note 100% subjective : 2/5
Voir la liste de nos dégustations

 

[Les Mouettes D’Arvor] Sardines à l’huile d’olive – Le Cornouaille Quimper 2013 – 4 ans d’age

Année de dégustation : 2017

Le festival de Cornouilles se déroule à Quimper. Il est consacré à la culture bretonne. Cette boite est dédiée au festival de Cornouille de 2013. Ces sardines à l’huile d’olive Les Mouettes d’Arvor sont produites par la conserverie Gonidec. J’ai acheté cette boite sur le site de la conserverie et voilà deux ans qu’elle tourne dans mon placard !

Il s’agit d’une préparation traditionnelle bretonne : poissons frais, travaillés à la main et frits à l’huile.

La DLC sur ces boites de garde est de 10 ans chez les Mouettes d’Arvor. Ces sardines ont donc été pêchées en 2013.

La mise en boite est impeccable à quelques petits défauts près : les poissons présentent une belle face argentée. L’huile d’olive a pris une jolie teinte dorée au contact des sardines. Tout cela donne envie.

En bouche, les sardines sont extrêmement fondantes. L’huile d’olive est gouteuse, avec un goût se rapprochant de la noix. Les sardines ont bien absorbé l’huile et sont délicieuses. Ça vaut vraiment le coup d’attendre !

 

Ma note 100% subjective : 4/5
Voir la liste de nos dégustations

[Espinaler] Petites sardines à l’huile d’olive piquante – Sardinetes Picants en oli d’olivia

Année de dégustation : 2017

J »ouvre aujourd’hui une boite de petites sardines espagnoles à l’huile d’olive piquante Espinaler. J’ai acheté cette boite à la Conserverie du Bout du Monde à Besançon pour 4.60 euros (on est donc sur du haut de gamme).

Espinaler est à l’origine un café situé à Barcelone (créé en 1896). Dans les années 40, il va proposer son propre vermouth, puis des sauces maisons en bouteille. Aujourd’hui, se sont rajoutés au catalogue des conserves de la mer, des chips … Espinaler possède toujours deux boutiques à Barcelone.

La composition nous apprend qu’il n’y a pas vraiment de piment dans cette boite mais un « arôme épicé ». Pour le reste, nous sommes sur du « basique ». Je n’ai pas trouvé beaucoup plus d’informations sur l’origine et la préparation de ces sardines. Le site indique que le poisson vient des « meilleurs régions du pays »… et la boite ne dit rien de compréhensible.

Avec une DLC en 2022, nous sommes a priori sur une pêche de 2017. Je n’ai pas la moindre idée de la durée de la DLC mais je ne vois pas bien une pêche de 2017 déjà dans le commerce (nous sommes en septembre) et une pêche de 2015 impliquerait une DLC de 7 ans.

En voilà une belle robe argentée ! Il n’y a rien à redire sur la mise en boite. Les sardines situées en dessous sont en moins bon état, mais c’est courant de procéder ainsi.

En bouche, le piment est très doux, même pour moi. L’huile d’olive donne un bon goût fruité marqué par l’amertume. Les petites sardines du dessus sont un peu sèches et manquent de fondant : la faute à une durée de vieillissement très courte, cela devrait s’arranger après un an ou deux dans le placard en les retournant régulièrement. Sans les avoir adorées, j’avoue avoir bien apprécié ces sardines de qualité, un peu chères tout de même.

Ma note 100% subjective : 3,5/5
Voir la liste de nos dégustations

 

[Pinhais] Joues de sardines à l’huile d’olive – Toutiços de sardhinas em azeite

Année de dégustation : 2017

La conserverie Pinhais est une ancienne conserverie portugaise réalisant des produits haut de gamme. J’ai commandé ces joues de sardines Pinhais au Comptoir du Portugal (3.90 euros la boite).
Initialement la boite est emballée également sous plastique : je l’ai enlevé pour supprimer des reflets.

La joue du poisson possède une chaire (selon Wikipédia) constituée de muscles ayant de longues petites fibres musculaires parallèles qui lui donnent sa consistance particulière. Il s’agit en quelques sortes du Sot-l’y-laisse du poisson.

Il s’agit d’une pêche de 2015, donc d’il y a deux ans. On n’en saura pas plus !

Ces joues de sardines sont préparées traditionnellement, c’est-à-dire avec du poissons frais, cuits à la vapeur et mis en boite manuellement (comme l’indique le site web).

Il y a 6 joues dans la boite.

Sur cette dernière photo, vous voyez une joue en gros plan avec sa belle robe argentée.

En bouche, les joues de sardines sont extrêmement moelleuses et gouteuses. L’huile d’olive possède une légère amertume et un bon goût fruité qui reste longtemps en bouche. Il s’agit de ma première dégustation de joues de sardines et du coup, il m’est difficile de comparer. Ce qui est certain est que ces joues de sardines Pinhais sont tout simplement délicieuses. J’ai toujours une autre boite dans le placard que j’ouvrirai dans quelques années… ou moins si je craque !

Ma note 100% subjective : 4/5
Voir la liste de nos dégustations

[Pinhais] Sardines à l’huile d’olive

Année de dégustation : 2017

Ces sardines nous viennent de la « Conservas Pinhais« , située au Portugal. Enfin, plus directement de la boutique en ligne le comptoir du Portugal.

Ces sardines sont produites suivant la méthode traditionnelle au Portugal : le poisson est préparé frais, cuit à la vapeur et l’emboitage est manuel. Vous trouverez sur le site Le comptoir du Portugal un excellent article sur la conserverie et sur la méthode traditionnelle.

A l’ouverture, il se dégage une odeur de poisson inhabituelle, sans être désagréable. La présentation n’est pas formidable : des sardines assez sombres et abimées.La boite est très pleine.

En bouche, la chaire est trop sèche et trop ferme. L’huile d’olive possède un fruité agréable mais le poisson ne semble pas avoir suffisamment été immergé : la faute certainement à une boite trop remplie (tout comme l’odeur à l’ouverture). Du coup, je suis bien déçu par cette dégustation car je m’attendais à me régaler. Je n’ai même pas une seconde boite pour y revenir plus tard…

Ma note 100% subjective : 2/5
Voir la liste de nos dégustations