[Compagnie Bretonne du Poisson] Sardines à l’huile d’olive millésime 2014 – 4 ans d’age

Année de dégustation : 2018

 

Aujourd’hui j’ouvre une boite qui séjourne dans mon placard depuis 4 ans : ces sardines La Compagnie Bretonne du poisson à l’huile d’olive bio millésime 2014 ont donc 4 ans d’age (elles ne sont plus vendues sur le site de la conserverie).

Une peinture de Michael Weston avec un fond à la Rothko et une sardine non réaliste orne la boite. Personnellement, j’aime beaucoup.

L’huile est bio (norme Fr-Bio-10), les sardines fraiches et la méthode de préparation traditionnelle (pour la Bretagne, cela veut dire cuites à l’huile). La traçabilité est ce qui se fait de mieux en matière de conserve de sardines : le bateau, l’année de pêche et le port de débarquement figurent sur la boite. La DLC nous permet de déduire que la pêche fut réalisée en août : en plein dans la saison. La DLC est d’ailleurs dépassé depuis un mois lors de la dégustation.

Les photos parlent d’elles-mêmes : trois sardines sur quatre sont abimées. La couleur de l’huile est par contre bien sympa : brunie par les 4 années qu’elle a passé en compagnie du poisson, elle a presque une couleur doré.

En bouche, la chaire est très fondante, grasse à souhait. Le puissant fruité de l’huile d’olive domine d’abord puis le goût du poisson confit apparait. Le poisson s’est bien imbibé de l’huile et le tout fond dans la bouche en libérant un festival de gras très aromatique. Je ne regrette pas du tout d’avoir ouvert cette boite. Excellent.

Ma note 100% subjective : 4,5/5
Voir la liste de nos dégustations

[Phare d’Eckmühl] Sardines au tartare d’algues bio

Année de dégustation : 2018

Les sardines au tartare d’algues bio Phare d’Eckmühl sont en général disponibles dans le réseau « bio ».  Elles sont vendues autour de 4 euros (cette boite m’a été offerte). La marque appartient à Chancerelle (Connétable entre autre) qui produit 30-40 millions de boites de sardines/an.

Ces sardines disposent du label MSC encadrant le principe d’une pêche responsable (même s’il a été parfois critiqué). L’indication bio fait référence à la norme FR-BIO 10. La boite nous informe que 19% des ingrédients d’origine agricole sont bio… ça ne fait pas grand chose de bio dans cette boite !

La conserverie s’engage à pêcher « au cœur de la saison » du poisson au large des côtes bretonnes ou anglaises. Les sardines sont préparées à l’ancienne (cuites fraiches à l’huile).

La traçabilité est au rendez-vous : pêche en Atlantique Nord Est (comme annoncé plus haut). Par contre, la date de pêche est absente sur la boite : nous la déduirons donc de la DLC. Cette boite de sardines a une DLC en avril 2022 et je penche donc pour une pêche en 2017 (Chancerelle pratique habituellement une DLC de 5 ans). Si le « 05 » indique « mai », ce n’est pas vraiment le cœur de la saison…

Les sardines sont sombres mais plutôt en bon état en particulier au fond de la boite.

En bouche, ces sardines ne sont guère tendres (pour une pêche de 2017). Le goût est agréable : l’ensemble est bien relevé par les herbes présentes dans la boite et possède un petit goût « marin ». Les arômes du poisson et de l’huile d’olive ne sont pas écrasés par l’accompagnement. La boite aurait peut-être mérité de passer quelques années dans mon placard avant ouverture car je trouve la recette prometteuse.

Ma note 100% subjective : 3,5/5
Voir la liste de nos dégustations

 

[Rio Mare] Filetti di sardine in olio d’olivia – filets de sardines à l’huile d’olive

Année de dégustation : 2018

Ces filets de sardines à l’huile d’olive Rio Mare ont été achetés en Italie dans la grande distribution pour un prix… dont je ne me souviens plus. Sur internet, cette boite est vendue 2.50 euros environ.

Rio Mare est une marque du groupe italien Bolton (qui possède aussi Saupiquet entre autre), groupe qui produit également des croquettes pour chat, de la colle (Uhu)…etc. Ces sardines viennent du Maroc (comme tous les filets de sardines en conserve aujourd’hui, à ma connaissance).

Sur leur site, Rio Mare revendique son soutien au WWF et une démarche forte en matière de développement durable tant sur le plan environnemental, social qu’humain. La marque nous parle du label MSC pour la saumon, ISSF pour le thon, d’une norme de traçabilité nommé ISO 22005, …etc. Ils ont donc une politique RSE bien développée.

En l’occurrence, pour ces sardines, je vois qu’il s’agit d’import depuis le Maroc, que la zone de pêche n’est pas plus indiquée que la méthode de fabrication. La DLC semble être le 29/07/2020, ce qui pourrait indiquer une pêche l’été… mais on ne sait même pas si les sardines viennent de l’hémisphère nord !

Le sel apparait en premier en bouche, suivi de peu par les arômes du poisson. La chaire est plutôt ferme. L’huile d’olive est peu aromatique. Rien de bien excitant.

Ma note 100% subjective : 1,5/5
Voir la liste de nos dégustations

[Alma Brand – J. Antunes Fragoso] Sardines portoghesi all’olio di olivia – Sardines portugaises à l’huile d’olive

Année de dégustation : 2018

Ces sardines à l’huile d’olive sont importées du Portugal en Italie par Alma Brand. J’ai acheté cette boite dans une grande surface italienne pour 2.40 euros. Cette marque portugaise est associée à plusieurs autres comme l’indique le site Can The Can : Balilla, Nataline, Pasqualine, Rapaz, Regina, Carminha…

En se basant sur la pastille et en allant sur le site World Open Food Facts, il est possible de faire une recherche sur l’usine qui a produit ces sardines. Elle produit également les sardines « bon appétit » disponibles dans la grande distribution.

Remarquez le taux de sel (1.2g) plutôt important.

Tout cela me semble bien compliqué et il apparait juste clairement que ces sardines sont liées à une conserverie qui sous-traitent pour d’autres entreprises à l’internationale. Je n’ai rien trouvé sur l’origine du poisson ou les méthodes de fabrication.

L’emballage est traditionnelle pour le Portugal : un papier enveloppe une boite en métal.

La boite contient 4 poissons, dont 2 gros. Ils sont en excellent état (même dessous). Un peu de vide est  présent dans la boite mais rien de dramatique.

En bouche, ce qui frappe en premier, c’est l’absence de goût. En le cherchant, un arôme que je n’arrive pas à définir et que je n’ai jamais rencontré apparait. Il me laissera une sensation bizarre jusqu’à la dernière sardine. Notons que les poissons se désagrègent plutôt que de fondre dans la bouche.

La performance est tout de même remarquable : mettre des sardines dans de l’huile d’olive et aboutir à un goût si neutre ne doit pas être facile ! Si les italiens découvrent les exceptionnelles sardines portugaises avec ce produit qui a l’apparence et le prix de conserves haut de gamme, ils risquent de ne jamais y revenir…c’est triste.

Ma note 100% subjective : 0,5/5
Voir la liste de nos dégustations

[Pollastrini di Anzio] Sardines à l’huile d’olive

Année de dégustation : 2018

J’ouvre aujourd’hui une boite de sardines à l’huile d’Olive Pollastrini di Anzio venant d’Italie. Je l’ai achetée à Firenze (Florence) pour 2,40 euros. En local, il y a essentiellement des sardines marocaines et quelques marques de sardines portugaises que ce soit dans la grande distribution ou dans les halles. J’ai eu du mal à trouver des sardines italiennes. Pour l’anecdote, j’ai vu aussi des sardines Rodel dans un marché couvert.

Je penche pour une pêche de 2017 mais sans aucune certitude et sans connaissance du mois. L’origine du poisson est la Méditerranée (la petite taille des poissons dans la boite le confirme), comme l’indique le façade de la boite. Le poisson est travaillé frais (information donnée sur le site). Notons une quantité de sel importante : 1.35g (on est plus proche de 1g d’habitude)

Les sardines Polastrini sont emboitées au sud de Rome, à Anzio (usine en photo ci-dessous).

Le site indique l’utilisation unique de la méthode de pêche traditionnelle : des navires de type « gozzo » équipe de lampes puissantes (Lampare) comme celui sur la photo ci-dessous.

 

Comme le montrent les photos, les sardines sont abimées et la boite présente un vide malgré la présence de 6 poissons.

En bouche, les petits poissons fondent dans la bouche libérant un bon goût de sardines. L’amertume et le fruité de l’huile d’olive sont également bien présents et cette dernière est plutôt bonne à saucer. Le taux de sel élevé que nous avons constaté se ressent également mais sans dommage sur les autres arômes. Le rapport qualité-prix est très bon.

 Ma note 100% subjective : 4/5
Voir la liste de nos dégustations