[Conservas Pinhais] Sardinhas em azeite – Sardines à l’huile d’olive – 3 ans d’age

Année de dégustation : 2019

Nous avons acheté cette boite de sardines Pinhais auprès du comptoir du Portugal pour 3.90 euros. Il s’agit d’une conserve similaire à ces sardines déjà goûtées sous un autre type d’emballage.

Ces sardines sont produites suivant la méthode traditionnelle au Portugal : le poisson est préparé frais, cuit à la vapeur et l’emboitage est manuel. Vous trouverez sur le site Le comptoir du Portugal un excellent article sur la conserverie et sur la méthode traditionnelle. Ci-dessous une vidéo promotionnelle en Portugais qui permet de découvrir la conserverie et de voir tout le process de production (c’est intéressant même si comme moi vous ne comprenez rien au Portugais).

La DLC en 2021 indique une pêche de 2016 : les sardines ont donc passé environ 3 ans en boite.

La mise en boite manuelle n’est pas très soignée : les sardines sont abimées et plutôt sombres.

En bouche, ces sardines sont assez fermes. Elles ont un bon goût de poisson et ont pris un peu du fuité légèrement amer de l’huile d’olive. Les sardines comme l’huile manquent de goût : sans être mauvais, tout cela est un peu trop fade.

Ma note 100% subjective : 2,5/5
Voir la liste de nos dégustations

[Gondola – Cantâra] Sardinhas em azeite – Sardines à l’huile d’olive – 3 ans d’age

Année de dégustation : 2019

Je déguste aujourd’hui une boîte de sardines à l’huile d’olive Cântara (conserverie Gondola). Je l’ai achetée au Comptoir du Portugal pour 3,90 euros.

Notez le taux très réduit de sel : 0,5g pour 100g.

Comme vous pouvez le voir, il y a peu d’informations de traçabilité. En fait, en dehors de la DLC en 2021, il n’y a rien ! Celle-ci nous permet tout de même de faire l’hypothèse que ces sardines ont été emboitées en 2018.

Les sardines sont en très bon état et présentent bien (au-dessus).

En bouche, les poissons s’effritent plus qu’ils ne fondent sous le palais et ont peu de goût. L’huile d’olive possède un fruité agréable mais n’a pas imbibé les sardines. Au vue du prix, ces sardines ne valent pas du tout le détour.

Ma note 100% subjective : 1/5
Voir la liste de nos dégustations

[Gondola – Cantâra] Sardinhas em azeite com oregaos – Sardines à l’huile d’olive avec origan – 3 ans d’age

Année de dégustation : 2019

Je déguste aujourd’hui une boite de sardines à l’origan de marque Cantara produite par la conserverie la Gondola. Comme souvent, la conserverie a plusieurs autres marques telles que Cinco Quinas. Je les ai achetées 3,90 euros au Comptoir du Portugal. Cette recette est originale : peu de sardines à l’origan existent. J’avais déjà dégusté les sardines à l’origan de Tricana.

La Gondola est une conserverie de la région de Porto.La fabrication est traditionnelle et la conserverie utilise du poissons de saison.

Il n’y a pas beaucoup d’informations de traçabilité. La date limite de consommation en 2021 permet de déduire que les sardines ont passé environ 3 ans en boite.

Ci-dessous, une interview du patron… il vous faudra comprendre le portugais pour la comprendre (ce qui n’est pas mon cas !).

 

 

Côté mise en boite, les sardines sont en bon état. Il y a un peu de vide dans la boite (à l’avant sur la photo). Les gros points noirs/marrons à la surface sont tout simplement l’origan : il y en a beaucoup plus au fond de la boite.

En bouche, l’origan domine nettement. Les arômes des poissons et de l’huile d’olive sont bien présents mais viennent ensuite. Cette dernière est fruitée et a bon goût. Il y a peut-être un peu trop d’origan dans la boite : moins dosé, le goût de l’aromate écraserait moins les autres arômes. Au final, ces sardines sont de qualité et bonnes même si je ne suis pas forcément convaincu par le mariage sardines-origan.

Ma note 100% subjective : 4/5
Voir la liste de nos dégustations

[La Rose – Conserverie Ramirez] Sardinhas em Azeite de oliveira – Sardines à l’huile d’olive – 3 ans d’age

Année de dégustation : 2019

Cette boite est vendue sous la marque La Rose et produite au Portugal par la conserverie Ramirez. Je me suis procuré cette boite auprès du comptoir du Portugal pour 3.90 euros (du haut de gamme donc).

La conserverie Ramirez commercialise, en plus de sa propre marque et de La Rose, également les marques Cocagne et Berthe. Vous trouverez sur la site de la conserverie (entièrement en français) un descriptif (commercial) de l’histoire de l’entreprise Ramirez.

Le nouveau site de production de la conserverie, ci-dessus, est équipé pour protéger l’environnement (récupération eau de pluie, panneau solaire…).

Le taux de sel est très bas (0,55g, alors qu’il est plus souvent à 1g) : un bon point diététique.

La DLC est en 2021, ce qui nous fait probablement une pêche et une mise en boite courant 2016.

Les sardines sont argentées et en très bon état et la boite est bien pleine.

En bouche, elles sont très moelleuses mais se désagrègent quelque peu. L’huile d’olive est discrète et possède un léger fruité. Elle laisse en fait toute sa place aux poissons : les sardines sont en effet  goûteuses à souhait, révélant à chaque bouchée le goût de leur chaire. Le faible taux de sel ne gêne pas du tout : le goût est bel et bien là. J’avoue que je préfère les sardines où les arômes d’huile d’olive sont plus présents, mais cette boite est d’une incontestable qualité et je l’ai saucé jusqu’à la dernière goutte d’huile.

Ma note 100% subjective : 4/5
Voir la liste de nos dégustations

[Capitaine Cook] Sardines à l’huile d’olive vierge extra – Label Rouge – 3 ans d’age

Année de dégustation : 2019.

J’ouvre aujourd’hui une boite de sardines à l’huile d’olive Label Rouge Capitaine Cook. Il s’agit d’une marque appartenant au groupe Intermarché produisant les boites de sardines haut de gamme pour le groupe (6 millions de boites quand même !). Créée en 1877, la conserverie a été rachetée par le groupe Intermarché en 1988. Elle produit également les sardines La Douarneniste. J’ai acheté ces sardines 1.98 dans un Intermarché. J’ai trouvé deux boites de 2016 en fouillant au fond du rayon.

Ces sardines sont produites de façon traditionnelle. Le Label Rouge garantit une pêche à la bolinche en saison, une préparation à l’ancienne d’un poisson frais avec indication de la date de pêche, et traçabilité jusqu’au bateau ainsi qu’un affinage de 4 mois. Il donne aussi des contraintes concernant l’huile d’olive (première pression à froid), la présentation (80% du poisson sans écorchure)…etc.

Les sardines sont emboitées dans une boite de qualité au métal épais. Elles sont assez abimées.

En bouche, la sardine se désagrège autant qu’elle fond sous le palais. Elle est même un peu ferme pour un poisson ayant passé 3 ans en boite. L’huile d’olive donne un petit goût fruité agréable mais les sardines sont en elles-même peu gouteuses. Dommage.

Mes sardines Label Rouge préférées restent celles vendues sous la marque Mes régions ont du talent (produites par Gendreau pour Leclerc).

 

Ma note 100% subjective : 2,5/5
Voir la liste de nos dégustations

[Lodo] Sardines à l’huile d’olive – Sardinhas de Portugal em Azeite – 3 ans d’age

Année de dégustation : 2019

Acheté pour 3.90 euros au comptoir du Portugal, cette boite signée Lodo se situe donc plutôt dans le haut de gamme. Je n’ai pas trouvé d’information sur ces sardines sur Internet.

.

Au vue de la DLC (2021), il est possible de déduire une (hypothétique) date de pêche en 2016. Ce qui se tient puisque cette boite est dans mon placard depuis 2017.

La mise en boite est bonne : les sardines ne sont pas abimées mais la boite présente un vide (à l’avant de la photo).

En bouche, la chaire n’a pas beaucoup de fondant. Elle est ferme malgré plusieurs années passées en boite. La chaire est rosée. L’huile comme le poisson ont peu de goût. Reste la jolie illustration pour se consoler de cette décevante conserve et justifier le prix.

Ma note 100% subjective : 2/5
Voir la liste de nos dégustations

[Conservas pinhais] Joues de sardines pimentées à l’huile d’olive – Toutiços de sardinha em azeite picante – 3 ans d’age

Année de dégustation : 2018

La conservas Pinhais fabrique ces joues de sardines pimentées à l’huile d’olive au Portugal. La boite me vient du comptoir du Portugal où elles sont vendues 3.90 euros.

La joue du poisson possède une chaire (selon Wikipédia) constituée de muscles ayant de longues petites fibres musculaires parallèles qui lui donnent sa consistance particulière. Il s’agit en quelques sortes du Sot-l’y-laisse du poisson.

La méthode de préparation est traditionnelle (usage de poissons frais travaillés à la main). La boite est emballée dans un papier doublé d’un plastique (qui cause beaucoup de reflet sur les photos d’où une moindre qualité, je m’en excuse).

Ces sardines ont été pêchées en 2015, elles sont donc en boite depuis 3 ans. Clous de girofle, cornichon, laurier, carotte, piment et poivre sont chargés de relevé le goût.

Il y a 6 joues dans la boite (faite d’un métal épais).

On le voit, la peau est vraiment abimée.

En bouche, la texture est incroyable : les joues fondent entre la langue et le palais. L’arôme dominant est le girofle, immédiatement suivi par la chaleur du piment. L’huile d’olive, plutôt fruitée, et les autres aromates ressortent moins mais ajoutent de la complexité. Ces joues de sardines sont un vrai délice.

Ma note 100% subjective : 4,5/5
Voir la liste de nos dégustations

 

[Cego do Maio] Sardines à l’huile d’olive / Sardinha em azeite – 3 ans d’âge

Année de dégustation : 2018

 

Nous ouvrons aujourd’hui une boite de sardines à l’huile d’olive Cego Do Maio (le site est sympa avec la vidéo de pêche en fond mais,  je ne peux mettre de lien direct vers la boite en question, il faudra que vous cherchiez par vous-mêmes). Il s’agit d’une conserverie portugaise située au nord de Porto (je suis surement passé tout près il y a 17 ans !).

En lisant ce paragraphe, vous apprendrez que Cego Do Maio est un héros ayant appartenu à l’ordre militaire de la Tour et de l’Épée. Vous allez me dire, quel rapport avec la sardine ? Hé bien, le monsieur était pécheur.

Cego Do Maio (José Rodrigues Maio) – Image issue du site Wikipédia

Les sardines sont mises en boite au Portugal à la main : le site garantie l’usage de poissons frais.

Il s’agit certainement d’une pêche de juin 2015 (avec une DLC hypothétique à 5 ans) donc a priori dans la bonne saison pour ces sardines de 3 ans d’age.

La boite de sardines est emballée dans du papier. Elle est composée d’un métal épais, un signe de qualité.

La mise en boite n’est pas des plus soignée. Néanmoins, la photo noircie un peu le trait par rapport à la réalité. Les sardines les plus grosses sont en effet plutôt jolies une fois sorties de la boite. On note immédiatement que l’huile utilisée est très claire.

En bouche, elles sont très gouteuses et fondantes. L’huile possède un goût d’amande (c’est possible ?) avec une pointe d’acidité. Peu fruitée, l’huile d’olive se marie très bien avec le poisson, en faisant ressortir je trouve tous les arômes. Ces sardines ont un côté « brut » que j’ai apprécié. Je ne me suis en effet pas fait prier pour finir la boite… et j’en garde une dans mon placard.

Ma note 100% subjective : 4/5
Voir la liste de nos dégustations

[La Perle des Dieux] Sardines Label Rouge – 3 ans d’age

Année de dégustation : 2017

La conserverie Gendreau produit en Vendée ces sardines Label Rouge La Perle des Dieux. Nous avions déjà testé chez cette conserverie des sardines Label Rouge sous la marque Les Dieux (marque utilisée pour la grande distribution). Ces sardines sont vendues 3,70 euros sur le site de la conserverie.

La traçabilité est affichée sur le verso de la boite : jour de pêche et bateau de pêche. Il s’agit d’une pêche d’août, au cœur de la saison.

Le Label Rouge est portée par une association de pêcheurs : Valorem. Les sardines sont pêchées au large de Saint-Gilles-Croix-de-Vie.

La préparation de ces sardines est « à l’ancienne » : travail du poisson à la main, friture dans l’huile de tournesol, mise en boite manuelle et mise sur le marché 4 mois plus tard.

Le travail de mise en boite est correct : les sardines laissent un peu de vide et sont un peu abimées mais rien de dramatique.

Les sardines sont légèrement argentées et l’huile d’olive a une belle couleur jaune dorée.

En bouche, elles sont plutôt fondantes mais pas tout à fait assez. Elles gagneraient à vieillir encore quelques temps et je vais donc mettre mon autre boite dans le placard. L’huile d’olive est très douce avec son léger goût de fruité et sa quasi absence d’amertume. Je n’ai pas eu à me faire prier pour finir la boite même si j’avoue qu’il n’y a pas de quoi tomber de sa chaise.

Ma note 100% subjective : 3,5/5
Voir la liste de nos dégustations

[Rios] Sardines épicées à l’huile d’olive – 3 ans d’age

Année de dégustation : 2017

Rios est une des marques de la « conservas » Pinhais. Ces sardines épicées à l’huile d’olive m’ont été offertes par le comptoir du Portugal où elles sont vendues 3.50 euros.

La préparation est réalisée à base de poissons frais selon la méthode traditionnelle en vigueur au Portugal.

Plusieurs ingrédients composent cette préparation : huile d’olive, piment, carotte, laurier, clou de girofle, poivre noir et sel. Que du naturel : comme vous le verrez sur la photographie plus bas, il s’agit vraiment de ces ingrédients et pas de succédanés.

Comme vous pouvez le voir, la mise en boite est quasiment parfaite. L’huile d’olive a une belle couleur orangée. Les autres ingrédients sont au fond de la boite.

En bouche, les sardines ont une chaire ferme et manque un peu de moelleux. Le clou de girofle domine gustativement sans toutefois écraser les autres arômes présents. Le goût de piment est très doux mais bien présent (je ne parle pas directement du piment, que je n’ai pas mangé). L’ensemble est finalement fin, ce qui est plutôt rare pour des sardines pimentées. Une nouvelle fois, le rapport qualité-prix de ces sardines Rios s’avère excellent.

Ma note 100% subjective : 4/5
Voir la liste de nos dégustations