[Bilan] Les meilleures conserveries de sardines

Après 157 dégustations, de 2015 à aujourd’hui, le site ne va plus être mis à jour. Il est donc temps de conclure !

Vous trouverez ci-dessous deux petits tableaux résumant les dégustations que j’ai faites. La première colonne vous donne la note moyenne des dégustations et la seconde le nombre de dégustations.

Le premier tableau vous donne un classement des marques les plus dégustées (plus de 5 boites testées).

La Quiberonnaise remporte cette compétition : les sardines sont toujours très gouteuses et fraiches, les ingrédients de qualité. Elles vieillissent ainsi très bien. Si les boites sont chères, vous en aurez pour votre argent.

 

La Compagnie Bretonne arrive en seconde position. La marque a pour elle également une bonne qualité d’ingrédients mais elle peut se targuer en plus d’une forte traçabilité et d’un recours au bio autant que faire se peut. Ses recettes éphémères annuelles sont parmi les meilleurs boites que j’ai pu déguster.

Le second classement regroupe les marques dégustées 5 fois ou moins.

Ortiz arrive largement en tête. La marque espagnole propose des produits excellents avec une gamme bio. J’en consomme toujours régulièrement quand je veux me faire plaisir.

La conserverie Courtin arrive en seconde place : étant très proche de la Compagnie Bretonne, rien d’étonnant à cela. Les produits y sont de qualité et la traçabilité excellente.

 

Notez que du côté du Portugal, La Rose et Rios sont deux marques portugaises que j’ai particulièrement appréciées. La première appartient au groupe Ramirez et la seconde à Pinhais.

Certaines marques ne figurent pas ici car elles n’ont eu qu’une unique dégustation. Suite aux commentaires, je tiens à citer deux bons souvenirs de dégustation : Jean de Luz et Les Jeannettes.

Je retiens également quelques enseignements de ces dégustations.

N’hésitez pas à faire vieillir vos sardines, dès deux ans passés en boite, elles se bonifient et continueront à la faire longtemps pourvu que le produit soit de qualité (sardines fraiches, bonne huile). Avec des sardines de moindre qualité (surtout si elles ont été congelées), le vieillissement n’apporte pas grand chose, voire rien.

Ne vous fiez pas aux sirènes du marketing : un bel emballage et un prix élevè masquent parfois des sardines bas de gamme. Certaines conserveries sont devenues des spécialistes pour produire des sardines sous d’autres marques ou avec de belles boites (Ferrigno…) et ce n’est pas toujours une réussite !

Continuez à manger des sardines : c’est encore un produit d’avenir à l’heure ou les océans se vident de poissons, avec une conservation longue sans dépense d’énergie et dans un emballage durable. J’espère que ce site vous aura permis de les découvrir ou les apprécier plus encore.

[La Compagnie Bretonne du Poisson] Sardines à l’huile d’olive vierge extra bio – millésime 2013 – 6 ans d’age

Année de dégustation : 2019

Voici donc une boite de sardines à l’huile d’olive vierge extra bio de La compagnie bretonne du poisson millésime 2013. Oui elle a passé quelques années dans mon placard !

Elle est magnifiquement illustrée par un navire « à la Rothko »… enfin moi j’aime beaucoup ! Cette boite m’a été offerte par un proche et je n’ai aucune idée de son prix. Le millésime 2018 est commercialisé sur le site de la conserverie à 4.50 euros (nous sommes donc dans le haut de gamme).

La date limite de consommation est dépassée depuis un an et demi. Ces sardines proviennent d’une pêche de 2013 au cœur de la saison (août). Elles ont été préparées traditionnellement à partir de poissons frais travaillés à la main et cuits dans l’huile.

Le beau navire de la boite est l’œuvre de Jean-Yves Le Marc.

Ces sardines viennent de Bretagne du port de Sant-Guénolé dans le Finistère.

La mise en boite est loin d’être impeccable avec des sardines abimées et un peu sombres. Néanmoins, après 6 ans en boite, elles ont peut-être mal vécues les retournements successifs…

En bouche, ces sardines ont un moelleux incroyable. L’arrête centrale a évidemment disparue et elle fonde entre la langue et le palais sans jamais se désagréger. Elles sont confies de gras. Les arômes de la chaire du poisson sont bien présents, soutenus par ceux d’une huile d’olive très fruitée. Un régal

Ma note 100% subjective : 4,5/5
Voir la liste de nos dégustations

 

[La Compagnie Bretonne] Sardines à l’huile de colza et vadouvan

Année de dégustation : 2018

Voici donc la recette 2017 de la Compagnie Bretonne (ex « du Poisson ») : des sardines à l’huile de colza et  vadouvan (4.30 euros sur leur site) que j’ai achetée pour ma part à La Petite Chaloupe à Paris (boutique spécialisée dans les sardines et conserves de poisson). Le vandouvan est un mélange d’épices indien, quoique issu d’une colonne française (Pondichéry).

Ces sardines sont préparées traditionnellement (Bretagne) : travaillées à la main, elles sont ensuite cuites à l’huile et emboitées manuellement. Il s’agit d’une pêche de septembre (déduite la DLC) 2017 du War Roag IV. L’information sur la provenance des sardines est excellente à la Compagnie Bretonne depuis toujours.

A l’intérieur, les sardines sont quelque peu abimées. L’huile d’olive est très jaune, sans doute naturellement mais aussi du fait des épices. L’odeur qui domine est celle d’oignons confits. Les épices sont au fond de la boite, des graines diverses (sésame, moutarde)et d’autres que je n’ai pas identifiées.

En bouche, les sardines sont très fondantes malgré leur jeune age. Le goût est assez marqué par les oignons (ou les échalotes mais je penche pour des oignons) confits, les autres épices venant derrière avec un goût se rapprochant du curry. L’huile de colza ne ressort guère (ce qui explique le choix d’une huile neutre). J’avoue que je ne suis pas sous le charme de cette nouvelle recette même si le produit est de qualité. Une question de goût.

Ma note 100% subjective : 3/5
Voir la liste de nos dégustations