[La compagnie bretonne du poisson] Sardines à l’huile d’olive, aux tomates séchées et au piment d’Espelette – variation 2015 – 4 ans d’age

Année de dégustation : 2019

J’avais déjà ouvert une de ces boites de sardines à l’huile d’olive, aux tomates séchées et au piment d’Espelette il y a trois ans (voir la dégustation ici). Je les avais trouvé encore un peu jeunes. Nous allons voir si les années aidant, le goût s’est amélioré. Cette « variation » n’est plus en vente aujourd’hui sur le site de la conserverie. J’avais acheté une dizaine de ces boites sur un salon au prix de 4,20 euros la boite.

La traçabilité des boites de la Compagnie Bretonne est bonne : année et bateau de pêche figurent sur toutes les boites. Avec une DLC en octobre 2019, nous pouvons déduire une date de pêche un peu tardive (octobre 2015) par le War Raog IV. Les sardines sont préparées de façon traditionnelle (bretonne) : des poissons frais travaillés à la main et cuits à l’huile.

La mise en boite est bonne. Les sardines présentent en partie leur face argentée. Des tomates séchées sont présentes au fond de la boite.

En bouche, les sardines sont très moelleuses, sans se désagréger. Elles étaient fermes lors de la dégustation de 2016. Les différents arômes se sont très bien mariés durant ces 4 ans en boite : poissons, tomates séchées et piments sont parfaitement équilibrés et tous ressortent. Le résultat est excellent. Notons que les tomates ont un vrai goût de tomates et non de concentré en boite. L’huile d’olive est par contre très discrète. L’amélioration par rapport à 2016 semble nette.

Ma note 100% subjective : 4,5/5
Voir la liste de nos dégustations

[Phare d’Eckmühl] Sardines au piment d’Espelette bio

Année de dégustation : 2017

Cette boite de sardines Le Phare D’Eckmülh au piment d’Espelette Bio est produite par la conserverie Chancerelle. La conserverie est aussi propriétaire entre autres de Connetable et produit 30-40 millions de boites de sardines/an. Il s’agit de la gamme « responsable » de l’industriel : label MSC et ingrédients bio certifiés. Ces sardines sont aisément trouvables en épicerie bio pour 3.50 euros environ.

A l’exception des sardines et du sel, les ingrédients sont d’origine biologique. La préparation est indiquée à l’ancienne, ce qui, en Bretagne signifie que le poisson est préparé frais et cuit à l’huile. Mais pourquoi avoir ajouté du concentré de tomates dans des sardines au piment ? Mystère.

La DLC étant en mai 2020, il s’agit probablement d’une pêche de mai 2015 (Chancerelle pratique habituellement une DLC de 5 ans). L’origine de la pêche est clairement indiqué : Atlantique Nord Est, soit une zone allant de l’Espagne au Groenland et du Groeland jusqu’aux côtés russes. Elle inclut donc les côtés bretonnes certifiées MSC.

La mise en boite est moyenne : on y découvre des poissons quelques peu abimés et peu argentés. La boite contient des petits morceaux de poivrons mais je n’ai pas trouvé de piment entier, comme c’est le cas dans certaines préparations.

En bouche, les sardines s’avèrent peu moelleuses. Le goût dominant est malheureusement celui du concentré de tomates, avec en arrière plan le poivron et le piment qui se révèle sur la fin. L’huile d’olive est complètement absente gustativement. Rien de formidable donc pour ces sardines qui se distinguent surtout par leur préoccupation environnementale.

Ma note 100% subjective : 2,5/5
Voir la liste de nos dégustations

 

[La Compagnie Bretonne du Poisson] Sardines à l’huile d’olive, aux tomates séchées et au piment d’Espelette

Année de dégustation : 2016

20160207_181812

La variation 2015 de La Compagnie Bretonne du Poisson est constituée de Sardines à l’huile d’olive, aux tomates séchées et au piment d’Espelette. La variation de 2014 nous avait laissé sans voix… voyons voir celle-ci ! J’ai acheté mes boites lors d’un salon au même prix que sur le site, soit 4.10 euros. Du très haut de gamme donc.

20160207_181836

Il s’agit d’une pêche de 2015 du fameux War Roag IV, certainement d’octobre 2015 au vue de la DLC. Les sardines de la Compagnie Bretonne du Poisson sont travaillées fraiches à la main et cuite à l’huile, traditionnellement.

20160207_183608

La boite contient 5 sardines en état variable… celle de gauche est carrément explosée alors que celle de droite nous présente une belle couleur argentée. La couleur de la photographie est trompeuse : les reflets de l’huile réels sont teintés plutôt roux/ocre. Au fond de la boite, il y a deux véritables tomates séchées entières : pas une purée, mais deux vraies tomates séchées ! J’avoue ne pas avoir trouvé le piment d’Espelette.

La boite a à peine 1/2 année et il n’y a pas de mystère les sardines gagneraient en fondant à rester quelques temps en boite. Côté gout, celui du piment est très doux – comme j’aime – laissant ressortir les tomates et les sardines. Les tomates n’ont absolument pas ce « gout de concentré », sucré, que l’on rencontre parfois. Elles ont le gout de tomates séchées. Aucun arôme ne masque l’autre et ce mélange bien équilibré est très prometteur, sachant que les arômes vont se diffuser au fil des mois. La qualité est comme d’habitude au rendez-vous avec la Compagnie Bretonne du Poisson sur le plan des ingrédients… j’ai hâte d’ouvrir mes 5 autres boites dans quelques années ! Je vous en reparlerai alors.

Ma note 100% subjective : 3,5/5
Voir la liste de nos dégustations