[La Belle-Iloise] Sardines Saint-Georges – 4 ans d’age

Année de dégustation : 2017

Dans la gamme de Sardines de la conserverie La Belle-iloise, les sardines Saint-Georges ont déjà fait l’objet d’une dégustation. Toute la différence est qu’il s’agit ici d’une boite de 2013, dégustée après 4 ans de maturation.

Comme pour toute la gamme, les zones de pêche sont en principe le long des côtes françaises et la technique employée est la bolinche. Le poisson est préparée frais, cuit à l’huile de tournesol et préparé à la main.

Le verso est sommaire et ne nous donne que peu d’informations : le millésime (2013) et la DLC (01/08/2017), dont on peut déduire une pêche en août 2013. Notez d’ailleurs que la DLC est passée au moment de la dégustation. L’ovale indique lui l’origine du produit, le « 29 » fait référence au Finistère : elles ne sont donc pas produites à Quiberon.

La mise en boite est impeccable : des poissons argentés qui remplissent bien la boite. L’huile d’olive a pris une belle couleur dorée. Notons que la boite est dans un métal bien dur.

En bouche, la chaire est très tendre, elle fond entre le palais et la langue, libérant les arômes : une huile d’olive bien fruitée et un poisson très gouteux. Que demander de plus ? Achetée moins de trois euros la boite 4 ans plus tôt, j’ai dégusté aujourd’hui d’excellentes sardines. Il me reste quelques boites de 2013, j’y reviendrai…

coeur_sans_sardine  Ma note 100% subjective : 5/5 (coup de cœur de l’auteur)
Voir la liste de nos dégustations

[La Belle-iloise] Sardines Saint-Georges à l’huile d’olive

Année de dégustation : 2015

 

20150823_114844_resized

De toute la gamme de Sardines de la conserverie La Belle-iloise, les sardines Saint-Georges sont mes favorites. Comme pour toute la gamme, les zones de pêche sont en principe le long des côtes françaises et la technique employée est la bolinche. La fabrication est française, bretonne pour être précis. La cuisson est réalisée à l’huile de tournesol.

20150913_125300_resizedLe verso est sommaire et nous donne peu d’informations : le millésime (2014) et la DLC, dont on peut déduire une pêche en juillet. L’ovale indique lui l’origine du produit, le « 29 » semble marquer une boite fabriquée dans le Finistère.

20150913_183236_resized

A l’ouverture d’une boite, les sardines apparaissent partiellement intactes et brillantes, la boite est bien remplie. Comparez avec d’autres illustrations de ce site pour vous faire une idée du soin avec laquelle la mise en boite est effectuée.

En bouche, la chaire est tendre, la base d’huile d’olive excellente. Il s’agit pour moi d’une des meilleures conserves de sardines à l’huile d’olive. A moins de 3 euros la boite par lot de 5 boites, il est difficile d’être plus exigeant.

J’ai dégusté les millésimes 2013 et 2014. Quelques boites de 2014 sont en vieillissement dans mon placard.

coeur_sans_sardine  Ma note 100% subjective : 5/5 (coup de cœur de l’auteur)
Voir la liste de nos dégustations