[La Gondola] Sardinhas em tomate bio – Sardines aux tomates bio

Année de dégustation : 2019

Ces sardines La Gondola (je n’ai pas trouvé la boite sur la site) aux tomates bio m’ont été offertes. Elles sont fabriquées au Portugal par la conserverie située à proximité de Porto.

L’eau est le deuxième ingrédient dans la boite.

Ces sardines ont surement été pêchées l’an dernier au vue de la DLC. Il n’y a pas information sur l’origine du poisson.

La mise en boite n’est pas formidable : les sardines sont abimées et sombres.

En bouche, la chaire est ferme. Les sardines ont peu de goût si ce n’est celui de la sauce tomate. La sauce tomate est plutôt bonne, l’huile d’olive l’aromatise un peu. L’ensemble est quand même bien fade, la présence de l’eau accentue cet effet. Je ne suis pas amateur de sardines à la tomate, d’où la note un peu rude.

Ma note 100% subjective : 1/5
Voir la liste de nos dégustations

 

[Les Mouettes d’Arvor] Sardines millésime 2015 à l’huile d’olive vierge extra – Ville bleue – 4 ans d’age

Année de dégustation : 2019

La dégustation du jour est une boite « événementielle » de chez Gonidec sous la marque les Mouettes d’Arvor de Sardines à l’huile d’olive vierge extra millésime 2015. Nous avions déjà ouvert une boite similaire de 2014. La version 2017 est vendue 3.80 euros sur le site de la conserverie.

La ville bleue fait référence à Concarneau.

J’aime beaucoup la peinture de Michel Costiou célébrant la mis en boite à la main.

 

Ces sardines ont une DLC de 10 ans, jusqu’en 2025. Elles ont été pêchées en 2015. Rien n’est indiqué sur l’origine du poisson. Elles sont mises en boite de façon traditionnelle (bretonne) : sardines fraiches, préparées à la main et cuites à l’huile.

 

 

Les sardines sont en bon état, sauf une très abimée. Elles présentent une belle face argentée. Un vide est présent à l’avant de la boite.

En bouche, elles sont assez fondantes. L’huile d’olive fruitée et peu amère se marie très bien aux sardines. Leur chaire, rosée, a du goût. Une bonne boite.

Ma note 100% subjective : 4/5
Voir la liste de nos dégustations

[Conserverie Courtin] Sardines à l’huile d’olive – 4 ans d’age

Année de dégustation : 2019

J’ouvre aujourd’hui une boite dont j’ai déjà dégusté la petite sœur il y a quelques années (2016). Ces sardines à l’huile d’olive Courtin ont maintenant 4 ans d’age. L’équivalent de 2019 est vendu 4.70 euros sur le site de la conserverie (du haut de gamme donc).

L’inscription de traçabilité est très complète, ce qui est bien appréciable. Elle est identique à la Compagnie Bretonne du Poisson. D’ailleurs la pastille indique « 29.150.541 » ce qui correspond à des produits de la Compagnie bretonne du Poissons sur Open Food Facts. Nous avions déjà constaté cela par le passé pour les sardines aux raisins et cumin.

Le site indique une production traditionnelle : sardines fraiches, mises en boite à la main et cuites à l’huile.

Contrairement à la précédente boite, ces sardines sont très abimées. Elles sont aussi sombres. La boite est bien pleine.

Les sardines sont très fondantes. Elles libèrent des arômes variés entre la langue et le palais : fruité de l’huile d’olive, chaire du poisson et sel. L’huile d’olive a été absorbée par les sardines et c’est un déluge de gras qui fond dans la bouche. Un vrai délice auquel on pourra reprocher d’être un poil trop salé.

Ma note 100% subjective : 4,5/5
Voir la liste de nos dégustations

[Les Mouettes d’Arvor] Sardines millésimées – Temps de fête 2014 – 5 ans d’age

Année de dégustation : 2019

Ces sardines sont une série limitée des Mouettes d’Arvor (Gonidec) à l’occasion du Temps de Fête 2014, une fête dédiée à la navigation à Douarnenez. J’aime beaucoup cette peinture de K.Kergoqt, joliment absurde.

Cette boite de 2014 n’est plus disponible. Les séries limitées actuelles sont vendues 3.80 euros sur le site de la conserverie.

Il n’y a aucune mention de l’origine du poisson ou de sa fraicheur. Les sardines sont travaillées à la main et frites à l’huile.

Il s’agit de sardines à l’huile d’olive vierge extra.

La DLC est en juin, ce qui indique probablement une date de pêche dans la saison. Ce qui est curieux est la double DLC : sur un côté, c’est 2024 (au dessus de la composition), sur l’autre c’est 2019 (sous le nom du peintre).

La mise en  boite n’est pas formidable : il y a pas mal de vide et une sardine est très abimée. Malgré tout, les sardines ont une jolie couleur argentée.

Je commence par déguster la sardine très abimée : elle est ferme et le goût médiocre. Je me disais alors que cette boite n’allait pas être terrible… pourtant les autres sardines sont fondantes ! C’est la première fois que je vois ça ! La différence est nette et me laisse penser que toutes les sardines n’ont pas la même origine. L’huile d’olive possède un fruité agréable que les sardines fondantes ont en partie absorbé. A l’exception de la première sardine, cette boite est bonne.

Ma note 100% subjective : 3/5 (- 0,5 point pour la sardine ferme)
Voir la liste de nos dégustations

[J.C. David] Sardines à l’huile d’olive vierge extra – Millésime 2018

Année de dégustation : 2019

Nous ouvrons aujourd’hui des sardines à l’huile d’olive bio vierge extra de la marque J.C.David. Elles sont vendues 5,77 euros sur le site de la marque. Elles m’ont été offertes par des proches en voyage dans le nord de la France. J.C.David est en effet une entreprise de Boulogne sur Mer. Oui, je sais, cela ne se fait pas de chercher le prix d’un cadeau !

Cette boite est le fruit du travail d’une conserverie bretonne dénommée EMB 29046G. Cette conserverie produit des sardines de marque de distributeur pour Carrefour, Super U, Leader Price, Monoprix…etc comme le montre Open Food Facts. Il s’agit en fait du groupe Chancerelle (Connétable…etc) selon eu.code.

Ces sardines ont été pêchées dans l’océan Atlantique puis préparées à l’ancienne (sardines fraiches cuites à l’huile, nettoyées et mises en boite à la main). Le site J.C.David annonce une pêche le long des côtes bretonnes en octobre.

L’huile d’olive est certifiée biologique par la norme FR-Bio 10.

La mise en boite est très moyenne. Les sardines sont quelque peu abimées et peu argentées.

En bouche, ces sardines sont fondantes et ont bon goût. L’huile d’olive comme la chaire du poisson ressortent.Tout cela n’est pas mauvais mais pas aussi exceptionnel que le prix ! Pourtant, à presque 6 euros, le produit devrait être vraiment exceptionnel et ce n’est pas le cas, même si l’huile d’olive est bio.

Ce prix est vraiment excessif au regard de ce que produit la concurrence bretonne : que ce soit pour la mise en boite ou le contenu, il y a aussi bien et moins cher.

Ma note 100% subjective : 2.5/5 (-0.5 pour le prix)
Voir la liste de nos dégustations

[Connétable] Sardines huile d’olive bio – MSC

Année de dégustation : 2019

La boite du jour est une boite de sardines Connétable à l’huile d’olive bio issues d’une pêche durable MSC.

J’ai acheté 3 boites de ces sardines dans mon supermarché pour 2.70 euros la boite.

Connétable appartient à Chancerelle qui commercialise également la marque bio le Phare d’Eckmühl labellisée MSC (présente dans les boutiques bio). Le « même » produit existe donc sous deux marques différentes pour la même conserverie.

L’huile d’olive est « vierge extra » et certifiée FR-Bio 10. Il n’y a aucune indication du mode de fabrication.

C’est l’occasion de jeter un œil à la pêche durable (MSC) en Europe pour la sardines Sardina pilchardus. Je vous ai fait une petite carte des labels :

Comme le montre la carte, il ne reste plus que les sardines du Pays de Galles qui sont en cours de certification MSC : ces sardines proviennent certainement de là (elles sont marquée Atlantique Nord Est). Les autres zones certifiées MSC dans le monde ne concernent pas l’espèce Sardina pilchardus.

 

Les sardines ne sont pas en bon état et plutôt sombres.

En bouche, les sardines sont plutôt fermes. Le poisson a peu de goût. Le léger fruité de l’huile d’olive n’a pas pénétré la chaire des sardines. A acheter pour les labels plus que pour le plaisir !

Ma note 100% subjective : 2,5/5
Voir la liste de nos dégustations

[Les Mouettes d’Arvor] Sardines à l’huile d’olive vierge extra – Festival Cornouaille Kemper 2015 – 4 ans d’age

Année de dégustation : 2019

Cette boite est le fruit du travail de la conserverie Gonidec, commercialisé sous sa marque Les Mouettes d’Arvor. Cette boite n’est plus disponible mais des produits similaires (non vieillis) sont vendues 3.80 euros sur le site de la conserverie.

 

Les poissons sont travaillées et emboitées à la main, après une cuisson à l’huile.

Les informations nutritionnelles sont normales et il n’y a pas d’informations de traçabilité.

 

La mise en boite est bonne : les 6 petites sardines sont juste légèrement abimées et la boite est bien pleine.

En bouche, ces sardines sont très fondantes. Elles ont un bon goût de poisson emprunt des arômes légèrement fuité et amer de l’huile d’olive.

Ma note 100% subjective : 4/5
Voir la liste de nos dégustations

 

[Les Mouettes d’Arvor] Sardines à l’huile d’olive vierge extra – Festival Cornouaille Kemper 2014 – 5 ans d’age

Année de dégustation : 2019

J’ai ouvert il y a peu de temps la boite pour le festival Cornouaille 2014. Ces sardines sont produites par Gonidec sous la marque Les Mouettes d’Arvor.

Ces sardines sont cuites à l’huile, travaillées et mises en boite à la main.

La deadline est de 10 ans sur ces boites de garde. Il s’agit donc d’une pêche de 2014. Il n’y a pas d’information de traçabilité.

Cette boite contient 4 grosses sardines en bon état. J’ai ouvert une autre boite similaire peu après contenant elle 6 petites sardines. Il reste peu de vide.

En bouche, les sardines sont moyennement moelleuses et ont assez peu de goût. L’huile d’olive est relativement fruitée. Pourtant, les sardines ont peu profité des 5 années de proximité avec elle. Dommage.

Ma note 100% subjective : 2.5/5
Voir la liste de nos dégustations

[Les Mouettes d’Arvor] Sardines à l’huile d’olive vierge extra – Le Cournouaille Quimper 2013 – 6 ans d’age

Année de dégustation : 2019

Cette boite célèbre le festival Le Cornouaille de Quimper de 2013. Je l’ai acheté il y a 4 ans sur le site de la conserverie pour un peu moins de 3 euros. Le festival Le Cornouaille de 2013 a lieu du 23 au 28 juillet, en pleine saison de pêche à la sardines. Comme le montre la bonne annonce ci-dessous, il est consacré à la culture bretonne. Une boite de sardines est donc tout à fait à propos.

 

Les poissons sont travaillés à la main et frits à l’huile. rien n’indique qu’ils sont frais.

La DLC sur ces boites de garde est de 10 ans et la boite date donc de 2013, soit 6 ans depuis la mise en boite et 4 années à tourner dans mon placard.

La mise en boite présente les poissons sur leur face argentée. Si la boite est bien pleine, les poissons sont un peu abimés.

En bouche, les sardines se disloquent complétement. L’huile d’olive a un léger arôme de noix qui relève bien le goût du poisson, bien présent. Comparativement à la dégustation d’il y a deux ans, j’avoue être moins emballé. L’ensemble est bon mais pas autant que ce à quoi je m’attendais. Peut-être que les lots diffèrent du point de vue de l’origine du poisson.
J’ai ouvert une troisième (et dernière) boite le lendemain pour être sur de moi et elle s’est avérée encore un peu différente. Les sardines furent plus fermes et l’huile d’olive plus gouteuse… à y perdre son latin. Je ne sais pas si mon palais évolue d’un jour à l’autre ou si le contenu est différent ! Dans tous les cas, c’est une expérience intéressante et j’ai pu me faire plaisir avec de bonnes boites de sardines.

Ma note 100% subjective : 3.5/5
Voir la liste de nos dégustations

 

 

[Les Mouettes d’Arvor] Sardines à l’huile d’olive vierge extra – 6 ans d’age

Année de dégustation : 2019Nous dégustons aujourd’hui une boite de sardines à l’huile d’olive vierge extra de 2013 produites par Les Mouettes d’Arvor (Gonidec). Les séries limitées sont vendues 3.80 euros sur le site de la conserverie mais cette boite n’est plus disponible.
Cette boite est très joliment illustrée par Marine Breton.

Il s’agit dune pêche de 2013, a priori au cœur de la saison, en août, déduction faite de la DLC.

Mises en boites à Concarneau, ces sardines sont produites selon la tradition bretonne (poissons frais, cuits à l’huile et travaillés à la main). Il n’y a pas d’information de traçabilité.

La mise en boite est de qualité. Malgré un petit vide, les sardines sont en bon état et offrent une belle surface argentée.

En bouche, les sardines sont charnues et plutôt fermes. C’est inhabituel après toutes ces années passées en boite. L’huile d’olive a un léger fruité et assez peu de goût. Du coup, c’est une déception. Si l’alchimie s’est bien produite dans la boite, ce ne fut celle entre une grande huile d’olive et des sardines gouteuses et grasses.Cela reste un bon produit porté par une belle illustration…

Ma note 100% subjective : 3/5
Voir la liste de nos dégustations