[Les Mouettes d’Arvor] Sardines aux tomates séchées et à l’huile d’olive vierge extra – 5 ans d’age

Année de dégustation : 2019

J’ouvre aujourd’hui une boite de sardines aux tomates séchées et à l’huile d’olive vierge extra des Mouettes d’Arvor (conserverie Gonidec). J’avais dégusté une première fois cette boite il y a 3 ans (lire la dégustation). Ce sardines sont vendues 2.88 euros sur le site de la conserverie.

Préparées et mises en boite à la main, ces sardines sont issues d’une pêche dans la saison (ce que la DLC en juin semble confirmer) et cuites à l’huile.

On retrouve le conservateur E223 (Métabisulfite de sodium, Pyrosulfite de sodium) dont j’avais parlé lors de la dernière dégustation. Il s’agit d’un produit de synthèse pouvant créer des réactions allergiques. Il est autorisé en bio. Reste que je ne vois pas trop l’intérêt d’un conservateur dans une boite de conserve.

Les sardines sont dans un état correct et la boite contient un peu de vide. Les tomates séchées sont en fait une purée de tomates.

En bouche, la chaire est plutôt ferme. Le goût du poisson s’est bien marié avec la tomate (qui n’a pas un goût de concentré) et le piment (très doux mais présent). Les arômes de l’huile d’olive sont masquées. Ces sardines ne sont pas mauvaises du tout après 5 ans en boite et le prix est somme toute raisonnable.

Ma note 100% subjective : 3/5 (- 0,5 à cause des conservateurs)

Voir la liste de nos dégustations

 

[La compagnie bretonne du poisson] Sardines à l’huile d’olive, aux tomates séchées et au piment d’Espelette – variation 2015 – 4 ans d’age

Année de dégustation : 2019

J’avais déjà ouvert une de ces boites de sardines à l’huile d’olive, aux tomates séchées et au piment d’Espelette il y a trois ans (voir la dégustation ici). Je les avais trouvé encore un peu jeunes. Nous allons voir si les années aidant, le goût s’est amélioré. Cette « variation » n’est plus en vente aujourd’hui sur le site de la conserverie. J’avais acheté une dizaine de ces boites sur un salon au prix de 4,20 euros la boite.

La traçabilité des boites de la Compagnie Bretonne est bonne : année et bateau de pêche figurent sur toutes les boites. Avec une DLC en octobre 2019, nous pouvons déduire une date de pêche un peu tardive (octobre 2015) par le War Raog IV. Les sardines sont préparées de façon traditionnelle (bretonne) : des poissons frais travaillés à la main et cuits à l’huile.

La mise en boite est bonne. Les sardines présentent en partie leur face argentée. Des tomates séchées sont présentes au fond de la boite.

En bouche, les sardines sont très moelleuses, sans se désagréger. Elles étaient fermes lors de la dégustation de 2016. Les différents arômes se sont très bien mariés durant ces 4 ans en boite : poissons, tomates séchées et piments sont parfaitement équilibrés et tous ressortent. Le résultat est excellent. Notons que les tomates ont un vrai goût de tomates et non de concentré en boite. L’huile d’olive est par contre très discrète. L’amélioration par rapport à 2016 semble nette.

Ma note 100% subjective : 4,5/5
Voir la liste de nos dégustations

[Fish4Ever] Sardines pimentées aux tomates séchées et olives biologiques

Année de dégustation : 2019

Ces sardines pimentées aux tomates séchées et olives biologiques sont produites par Fish4ever (entreprise anglaise). Ce bocal m’a été offert à Noël. Il est vendu environ 11 euros pour 154g net : ce qui le classe dans le très haut de gamme en terme de prix.

Ces sardines sont accompagnées d’ingrédients issus de l’agriculture biologique, certifié par CRAEGA ES-ECO-022-GA (c’est indiqué sur le petit livret gris qui accompagne le bocal).

Fish 4 Ever milite pour une pêche durable non industrielle et s’oppose ainsi au label MSC qui permet la pêche industrielle. La vidéo ci-dessous explique l’engagement en matière de développement durable de la marque.

 

Le fond du bocal donne plusieurs informations : une DLC dont on pourrait déduire une date de pêche, mais je ne m’avancerai pas là-dessus cette fois-ci (voir ci-dessous).

Elle donne également un numéro « This Fish » qui permet une traçabilité du poisson pêché. Saluons la transparence de la conserverie. Qu’est-ce que cela dit pour notre bocal ?

Il s’agit d’une pêche de type « Senne », donc un filet qui encercle le banc de poissons (comme la bolinche). Le site donne un peu plus de détails ici. Elle a été réalisée en septembre 2017 (rien à voir avec la DLC…) et débarquée au Maroc (Laayoune). Certes la méthode n’est pas destructrice pour les fonds marins et doit profiter localement aux pêcheurs, mais il s’agit quand même de poissons importés sur quelques centaines de kilomètres pour être produit en Espagne par une boite anglaise… On sait que l’exportation massive d’une denrée appauvrit les stocks et c’est déjà le cas pour les sardines des côtes du Maroc.

20190116_160626

Côté mise en bocal, les sardines sont en partie abimées. Les ingrédients sont présents en grand nombre : beaucoup de tomates, d’olives et des piments.

En bouche, la chaire, rose, est un peu ferme. Le piment est assez doux. Les tomates, les olives, l’huile fruitée et le piment donnent un bon goût à ces sardines… reste que le goût du poisson est peu présent, ce qui est bien dommage. Les aromates rattrapent bien le coup mais c’est avant tout des sardines que je suis venu chercher !

Je ne sais que penser de cette conserve : il y a un vrai effort de transparence (c’est ce que j’ai vu de mieux)  et une démarche globale de l’entreprise positive, saluée par exemple par Greenpeace (pour le thon). Mais faire venir des sardines du Maroc n’est ni très soutenable environnementalement, ni très souhaitable gustativement. Sans parler du fait qu’elles sont tout de même vendues très chères…

Ma note 100% subjective : 3/5
Voir la liste de nos dégustations

[La Compagnie Bretonne du Poisson] Sardines à l’huile d’olive, aux tomates séchées et au piment d’Espelette

Année de dégustation : 2016

20160207_181812

La variation 2015 de La Compagnie Bretonne du Poisson est constituée de Sardines à l’huile d’olive, aux tomates séchées et au piment d’Espelette. La variation de 2014 nous avait laissé sans voix… voyons voir celle-ci ! J’ai acheté mes boites lors d’un salon au même prix que sur le site, soit 4.10 euros. Du très haut de gamme donc.

20160207_181836

Il s’agit d’une pêche de 2015 du fameux War Roag IV, certainement d’octobre 2015 au vue de la DLC. Les sardines de la Compagnie Bretonne du Poisson sont travaillées fraiches à la main et cuite à l’huile, traditionnellement.

20160207_183608

La boite contient 5 sardines en état variable… celle de gauche est carrément explosée alors que celle de droite nous présente une belle couleur argentée. La couleur de la photographie est trompeuse : les reflets de l’huile réels sont teintés plutôt roux/ocre. Au fond de la boite, il y a deux véritables tomates séchées entières : pas une purée, mais deux vraies tomates séchées ! J’avoue ne pas avoir trouvé le piment d’Espelette.

La boite a à peine 1/2 année et il n’y a pas de mystère les sardines gagneraient en fondant à rester quelques temps en boite. Côté gout, celui du piment est très doux – comme j’aime – laissant ressortir les tomates et les sardines. Les tomates n’ont absolument pas ce « gout de concentré », sucré, que l’on rencontre parfois. Elles ont le gout de tomates séchées. Aucun arôme ne masque l’autre et ce mélange bien équilibré est très prometteur, sachant que les arômes vont se diffuser au fil des mois. La qualité est comme d’habitude au rendez-vous avec la Compagnie Bretonne du Poisson sur le plan des ingrédients… j’ai hâte d’ouvrir mes 5 autres boites dans quelques années ! Je vous en reparlerai alors.

Ma note 100% subjective : 3,5/5
Voir la liste de nos dégustations

[Les Mouettes d’Arvor] Sardines aux tomates séchées et à l’huile d’olive vierge extra

Année de dégustation : 2016

20160111_113826

La dégustation du jour est consacrée à une boite de sardines aux tomates séchées et à l’huile d’olive vierge extra des Mouettes d’Arvor. Elles sont vendues 2.84 euros sur le site de la conserverie, un produit à l’entrée du haut de gamme donc. J’ai personnellement acheté ces deux boites à Carrefour (qui distribue Les Mouettes d’Arvor) pour 2.99 euros chaque.

20160111_113850

Ces sardines doivent être de juin 2015, déduction faite de la DLC.

20160111_121113

La lecture des composants nous apprendra que les sardines sont accompagnées d’une purée de tomates séchées (17% du volume total) composée pour au moins 20% d’huile de colza. Il ne s’agit donc pas de véritables morceaux de tomates séchées joints à l’huile d’olive. On trouve dans cette purée de tomates séchées du disulfite de sodium E223) : un conservateur que je n’aime personnellement pas voir dans une conserve de sardines, qui plus est dans cette gamme. J’ai dans mon placard une purée de tomates séchées qui s’en dispense facilement, pourquoi pas une conserve ?

20160111_113924

Ces sardines sont cuites à l’huile. Elles sont étripées et emboitées à la main.

20160111_114049

A l’ouverture, l’on découvre des sardines bien présentées et une boite bien remplie. Le fumet est appétissant.

En bouche, les sardines apparaissent moyennement fondantes. La tomate est bien présente en premier arôme, le piment arrive ensuite rapidement. Eh oui, ces sardines sont légèrement pimentées, mais juste ce qu’il faut pour relever le goût : vous ne risquez pas l’incendie buccale !  Pour l’heure, si le produit est bon, il est loin d’être renversant : la purée de tomates séchées ne me semble tout simplement pas au niveau, manquant d’aromates. Je vais laisser ma seconde boite dans le placard pour voir si les arômes se mélangent et j’y reviendrai alors.

Ma note 100% subjective : 2.5/5 (- 0,5 à cause des conservateurs)

Voir la liste de nos dégustations