[La Quiberonnaise] Sardines à l’huile d’olive – Pierres Noires – 4 ans d’âge

Date de dégustation : 2017

Parfois, on a besoin de se faire un petit plaisir. Ce fut pour moi le cas aujourd’hui. Cette série limitée de la Quiberonnaise est une boite de sardines à l’huile d’olive millésime 2013. Elles sont dans mon placard depuis deux ans, où elles tournent régulièrement de côté. Elles sont aujourd’hui à 9,00 euros sur le site de la boutique Penn Sardin. Le prix est élevé, mais c’est une boite de collection. La Quiberonnaise a réalisé une série de boites avec des phares sous la houle.

Ces sardines sont préparées selon la tradition bretonne comme toujours chez la Quiberonnaise : poissons frais travaillés à la main et cuits à l’huile. La boite aussi est traditionnelle : du bon métal, bien dur.

La pêche est de 2013, au cœur de la saison : août. Parfait.
Oui, la DLC est passée mais c’est la que cela commence à être vraiment bon.

La mise en boite est extrêmement soignée : même les poissons « du dessous » sont en bon état et bien argentés.On remarque une teinte d’ensemble d’avantage sur le marron que le jaune du fait de la longue maturation en boite.

En bouche, les sardines sont fondantes à souhait, elles disparaissent tout simplement entre le palais et la langue. Les arômes de l’huile d’olive sont fruités et peu amer. Les sardines ont bien absorbé l’huile et un feu d’artifice de gras gouteux envahit le palais ! Le goût des sardines a imprégné l’huile d’olive qui se sauce avec plaisir. Un vrai régal.

coeur_sans_sardine   Ma note 100% subjective : 5/5 (coup de cœur de l’auteur)
Voir la liste de nos dégustations

 

Publicités

[Bonneterre] Sardines à l’huile d’olive bio

Année de dégustation : 2017

Ces sardines Bonneterre sont mises en boite par la conserverie Gendreau (Vendée) connue pour sa gamme La Perle des Dieux. Il s’agit de sardines à l’huile d’olive biologique. Cette boite m’a été offerte mais, pour information, elle est commercialisée pour un peu plus de 4 euros.

Ces sardines sont travaillées fraiches. L’ovale indique le département où elles sont produites : la Vendée (85) et le reste des chiffres correspond à Gendreau. Avec une DLC en octobre 2020, il s’agit surement d’une pêche d’octobre 2016.

La mise en boite est soignée : les sardines sont en bon état mais guère argentées.

En bouche, ces sardines sont peu grasses, même si elles ne sont pas fermes. L’arrête est étrangement dure. Elles sont pourtant restées une année dans l’huile d’olive. Justement, le problème vient surtout pour moi de cette huile d’olive : elle est bien trop neutre à mon goût.

Cette boite a pour elle son label bio et le soin de sa préparation, mais manque cruellement selon moi de qualité gustative, surtout à ce niveau de prix.

Ma note 100% subjective : 2,5/5
Voir la liste de nos dégustations

 

[La Douarneniste] Sardines à l’huile de colza

Année de dégustation : 2017

Ces sardines à l’huile colza La Douarneniste sont le fruit du travail de la conserverie Capitaine Cook. Créée en 1877, elle a été rachetée par le groupe Intermarché en 1988. Ces sardines se trouvent donc logiquement dans les rayons de l’enseigne pour un prix très raisonnable (moins de deux euros).

Des sardines à consommer avant mars 2023, sans doute issues d’une pêche de mars 2017 (ce n’est qu’une hypothèse)…et dans ce cas pas du tout dans la saison de pêche pour l’Atlantique Nord. Aucune indication n’est donnée sur la préparation et l’origine du poisson. Je n’ai pas trouvé d’information sur Internet.

Ces sardines sont mises en boite en Bretagne, dans le Finistère, par la conserverie Capitaine Cook.

Les photographies parlent d’elles-même : la mise en boite n’est pas soignée et les poissons guère appétissant.

Cela se confirmera en bouche. L’huile est assez neutre, n’ayant qu’un goût très léger. Les sardines sont peu grasses et sans être fermes, elles ne sont pas moelleuses non plus. L’ensemble est surtout fade.

Ces sardines sont finalement intéressantes uniquement pour trois raisons : un prix modique, une huile causant moins d’allergie que celle d’arachide et une boite au motif traditionnel qui fleure bon les conserveries d’antan.

Ma note 100% subjective : 2/5
Voir la liste de nos dégustations

 

[Les Mouettes D’Arvor] Sardines à l’huile d’olive – Le Cornouaille Quimper 2013 – 4 ans d’age

Année de dégustation : 2017

Le festival de Cornouilles se déroule à Quimper. Il est consacré à la culture bretonne. Cette boite est dédiée au festival de Cornouille de 2013. Ces sardines à l’huile d’olive Les Mouettes d’Arvor sont produites par la conserverie Gonidec. J’ai acheté cette boite sur le site de la conserverie et voilà deux ans qu’elle tourne dans mon placard !

Il s’agit d’une préparation traditionnelle bretonne : poissons frais, travaillés à la main et frits à l’huile.

La DLC sur ces boites de garde est de 10 ans chez les Mouettes d’Arvor.

La mise en boite est impeccable à quelques petits défauts près : les poissons présentent une belle face argentée. L’huile d’olive a pris une jolie teinte dorée au contact des sardines. Tout cela donne envie.

En bouche, les sardines sont extrêmement fondantes. L’huile d’olive est gouteuse, avec un goût se rapprochant de la noix. Les sardines ont bien absorbé l’huile et sont délicieuses. Ça vaut vraiment le coup d’attendre !

 

Ma note 100% subjective : 4/5
Voir la liste de nos dégustations

[Espinaler] Petites sardines à l’huile d’olive piquante – Sardinetes Picants en oli d’olivia

Année de dégustation : 2017

J »ouvre aujourd’hui une boite de petites sardines espagnoles à l’huile d’olive piquante Espinaler. J’ai acheté cette boite à la Conserverie du Bout du Monde à Besançon pour 4.60 euros (on est donc sur du haut de gamme).

Espinaler est à l’origine un café situé à Barcelone (créé en 1896). Dans les années 40, il va proposer son propre vermouth, puis des sauces maisons en bouteille. Aujourd’hui, se sont rajoutés au catalogue des conserves de la mer, des chips … Espinaler possède toujours deux boutiques à Barcelone.

La composition nous apprend qu’il n’y a pas vraiment de piment dans cette boite mais un « arôme épicé ». Pour le reste, nous sommes sur du « basique ». Je n’ai pas trouvé beaucoup plus d’informations sur l’origine et la préparation de ces sardines. Le site indique que le poisson vient des « meilleurs régions du pays »… et la boite ne dit rien de compréhensible.

Avec une DLC en 2022, nous sommes a priori sur une pêche de 2017. Je n’ai pas la moindre idée de la durée de la DLC mais je ne vois pas bien une pêche de 2017 déjà dans le commerce (nous sommes en septembre) et une pêche de 2015 impliquerait une DLC de 7 ans.

En voilà une belle robe argentée ! Il n’y a rien à redire sur la mise en boite. Les sardines situées en dessous sont en moins bon état, mais c’est courant de procéder ainsi.

En bouche, le piment est très doux, même pour moi. L’huile d’olive donne un bon goût fruité marqué par l’amertume. Les petites sardines du dessus sont un peu sèches et manquent de fondant : la faute à une durée de vieillissement très courte, cela devrait s’arranger après un an ou deux dans le placard en les retournant régulièrement. Sans les avoir adorées, j’avoue avoir bien apprécié ces sardines de qualité, un peu chères tout de même.

Ma note 100% subjective : 3,5/5
Voir la liste de nos dégustations

 

[Pinhais] Joues de sardines à l’huile d’olive – Toutiços de sardhinas em azeite

Année de dégustation : 2017

La conserverie Pinhais est une ancienne conserverie portugaise réalisant des produits haut de gamme. J’ai commandé ces joues de sardines Pinhais au Comptoir du Portugal (3.90 euros la boite).
Initialement la boite est emballée également sous plastique : je l’ai enlevé pour supprimer des reflets.

La joue du poisson possède une chaire (selon Wikipédia) constituée de muscles ayant de longues petites fibres musculaires parallèles qui lui donnent sa consistance particulière. Il s’agit en quelques sortes du Sot-l’y-laisse du poisson.

Il s’agit d’une pêche de 2015, donc d’il y a deux ans. On n’en saura pas plus !

Ces joues de sardines sont préparées traditionnellement, c’est-à-dire avec du poissons frais, cuits à la vapeur et mis en boite manuellement (comme l’indique le site web).

Il y a 6 joues dans la boite.

Sur cette dernière photo, vous voyez une joue en gros plan avec sa belle robe argentée.

En bouche, les joues de sardines sont extrêmement moelleuses et gouteuses. L’huile d’olive possède une légère amertume et un bon goût fruité qui reste longtemps en bouche. Il s’agit de ma première dégustation de joues de sardines et du coup, il m’est difficile de comparer. Ce qui est certain est que ces joues de sardines Pinhais sont tout simplement délicieuses. J’ai toujours une autre boite dans le placard que j’ouvrirai dans quelques années… ou mois si je craque !

Ma note 100% subjective : 4/5
Voir la liste de nos dégustations

[Pinhais] Sardines à l’huile d’olive

Année de dégustation : 2017

Ces sardines nous viennent de la « Conservas Pinhais« , située au Portugal. Enfin, plus directement de la boutique en ligne le comptoir du Portugal.

Ces sardines sont produites suivant la méthode traditionnelle au Portugal : le poisson est préparé frais, cuit à la vapeur et l’emboitage est manuel. Vous trouverez sur le site Le comptoir du Portugal un excellent article sur la conserverie et sur la méthode traditionnelle.

A l’ouverture, il se dégage une odeur de poisson inhabituelle, sans être désagréable. La présentation n’est pas formidable : des sardines assez sombres et abimées.La boite est très pleine.

En bouche, la chaire est trop sèche et trop ferme. L’huile d’olive possède un fruité agréable mais le poisson ne semble pas avoir suffisamment été immergé : la faute certainement à une boite trop remplie (tout comme l’odeur à l’ouverture). Du coup, je suis bien déçu par cette dégustation car je m’attendais à me régaler. Je n’ai même pas une seconde boite pour y revenir plus tard…

Ma note 100% subjective : 2/5
Voir la liste de nos dégustations

2 ans de boites de sardines !

20160822_152435

Boites de sardines a passé le cap de la seconde année le 22 août dernier.

Regardons un peu les statistiques depuis la création :

  • 15638 vues (première année : 4498)
  • 5680 visiteurs uniques (première année : 1636)
  • 87 dégustations (première année : 58)

Il ne fait aucun doute que le site trouve son public : merci à vous tous. J’ai ralenti dans la mise en ligne de dégustations : la première année, j’ai testé facilement plein de boites de la grande distribution au cours des repas. Je fais de plus en plus de dégustations en dehors des repas…. du coup, j’en fais moins. Dans tous les cas, je ne me force pas : cela doit rester un plaisir.

J’ai essayé d’avoir une meilleure qualité photographique, avec moins de photographies floues et des gros plans. J’ai donc arrêté d’utiliser le smartphone au profit d’un appareil photo classique. Je trouve que le résultat est meilleur, sans être parfait. Ce n’est pas facile à prendre une boite de sardines : le métal et l’huile créent pas mal de reflets et le flash est proscrit.

Sur les réseaux sociaux le site continue son petit bonhomme de chemins : le banc compte maintenant 51 abonnés twitter et 45 amis facebook (première année : 43 en tout, twitter et facebook). Merci à eux !

Vu que le site semble intéresser du monde et vu le nombre de boites que j’ai dans mes placards, je ne vois aucune raison d’arrêter : en route pour une troisième année !

[La Perle des Dieux] Sardines Label Rouge – 3 ans d’age

Année de dégustation : 2017

La conserverie Gendreau produit en Vendée ces sardines Label Rouge La Perle des Dieux. Nous avions déjà testé chez cette conserverie des sardines Label Rouge sous la marque Les Dieux (marque utilisée pour la grande distribution). Ces sardines sont vendues 3,70 euros sur le site de la conserverie.

La traçabilité est affichée sur le verso de la boite : jour de pêche et bateau de pêche. Il s’agit d’une pêche d’août, au cœur de la saison.

Le Label Rouge est portée par une association de pêcheurs : Valorem. Les sardines sont pêchées au large de Saint-Gilles-Croix-de-Vie.

La préparation de ces sardines est « à l’ancienne » : travail du poisson à la main, friture dans l’huile de tournesol, mise en boite manuelle et mise sur le marché 4 mois plus tard.

Le travail de mise en boite est correct : les sardines laissent un peu de vide et sont un peu abimées mais rien de dramatique.

Les sardines sont légèrement argentées et l’huile d’olive a une belle couleur jaune dorée.

En bouche, elles sont plutôt fondantes mais pas tout à fait assez. Elles gagneraient à vieillir encore quelques temps et je vais donc mettre mon autre boite dans le placard. L’huile d’olive est très douce avec son léger goût de fruité et sa quasi absence d’amertume. Je n’ai pas eu à me faire prier pour finir la boite même si j’avoue qu’il n’y a pas de quoi tomber de sa chaise.

Ma note 100% subjective : 3,5/5
Voir la liste de nos dégustations

[Rios] Sardines épicées à l’huile d’olive – 3 ans d’age

Année de dégustation : 2017

Rios est une des marques de la « conservas » Pinhais. Ces sardines épicées à l’huile d’olive m’ont été offertes par le comptoir du Portugal où elles sont vendues 3.50 euros.

La préparation est réalisée à base de poissons frais selon la méthode traditionnelle en vigueur au Portugal.

Plusieurs ingrédients composent cette préparation : huile d’olive, piment, carotte, laurier, clou de girofle, poivre noir et sel. Que du naturel : comme vous le verrez sur la photographie plus bas, il s’agit vraiment de ces ingrédients et pas de succédanés.

Comme vous pouvez le voir, la mise en boite est quasiment parfaite. L’huile d’olive a une belle couleur orangée. Les autres ingrédients sont au fond de la boite.

En bouche, les sardines ont une chaire ferme et manque un peu de moelleux. Le clou de girofle domine gustativement sans toutefois écraser les autres arômes présents. Le goût de piment est très doux mais bien présent (je ne parle pas directement du piment, que je n’ai pas mangé). L’ensemble est finalement fin, ce qui est plutôt rare pour des sardines pimentées. Une nouvelle fois, le rapport qualité-prix de ces sardines Rios s’avère excellent.

Ma note 100% subjective : 4/5
Voir la liste de nos dégustations